Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Invités : Yoland Bresson, Etienne Chouard, Bernard Friot. La réelle démocratie impose à ses acteurs, les citoyens, du temps pour proposer, débattre, et choisir un "vivre ensemble". De nos jours, et tel que le travail est conçu, comment rendre possible concrètement un tel système politique. Comment repenser le travail, le salaire, ... afin de répondre à cette problématique intrinsèque à la démocratie.
Webcast
notes
Réagir ?
Intervenants (10)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Organisation par Julien Duboisdendien
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :

Invités : Yoland Bresson, Etienne Chouard, Bernard Friot.

La réelle démocratie impose à ses acteurs, les citoyens, du temps pour proposer, débattre, et choisir un "vivre ensemble".

De nos jours, et tel que le travail est conçu, comment rendre possible concrètement un tel système politique.

Comment repenser le travail, le salaire, ... afin de répondre à cette problématique intrinsèque à la démocratie.

Expertises concernées :  réorganisation du travail

Remarque importante pour la suite, chers amis et soutiens de politoscope :

Etant donné que nous amorçons là, la création d'un média citoyen et surtout INDEPENDANT, il faudrait pour chaque talkshow parvenir à rassembler de quoi payer nos réalisateur + ingé-son (pendant le tournage) + monteurs.

Si vous passez par le bouton PAYPAL de don (plus haut dans cette page), je promets :

- transparence dans l'affectation des sommes reçues (intégralement dédiées au personnel technique);
- diligence dans l'exécution;
- meilleure préparation.

je peux négocier avec les différents intervenants techniques, de sorte que chaque émission puisse être réalisée avec 500 euros de budget ramené à sa dimension symbolique.

L'intégralité étant ainsi à réserver à ces techniciens.

Je prends sur moi et ma société la mise à dispo du temps de studio et les charges indirectes.

J'espère que cette proposition vous enthousiasmera.

Frédéric Bascuñana, producteur-fondateur du site TV.


La suite dans l'onglet « Sujets associés »
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Tous les sujets avec video dans cette série :
    Et hop, voici mon feedback :
    Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




    Infos diverses
    Lieu : Dans les studios de Webcastory
    Commentaire de Mathieu Nercessian : trouve ce sujet : Excellent !Je suis un gentils virus Commentaire de Mathieu Nercessian : souhaite assister à ce tournageBonjour,J'ai participé à l'élaboration de l'émission et des débats qui l'ont précédés.Merci :) Commentaire de houria girard : trouve ce sujet : Excellent !par ce que il faut en parler encore et encore, trop de fausses idées sur l'organisation du travail depuis bien trop longtemps. elle se trouve enraciné dans des habitudes démodés . trop de personnes utiles laissées sur le carreau, par fautes de " compétences "pas omologués aller encore plus loin que ce qui a été fait . Commentaire de Anthony Bawi : Bonjour, il faudrait vraiment qu'un défenseur du revenu de base inconditionnel soit présent également, ça serait très intéressant pour confronter salaire à vie et revenu de base. Commentaire de Julien Duboisdendien : également ;) Commentaire de Julien Duboisdendien : Je suis néophyte sur ce site, et suite à la vidéo de Chouard sur ce média, j'ai tout de suite pensé à ce sujet. Pour ce qui est de faire connaître le sujet, ne vous privez pas, même si je ne mesure pas encore l'implication de ma démarche... Je ne faisais, à la base qu'une "proposition de sujet", mais je ferai de mon mieux pour assumer tout ça!! Avec votre aide ;) Commentaire de Julien Duboisdendien : Comme je te l'ai précisé par message perso, j'ai rajouté en intervenant potentiel Marc de Bastiat, ou Yolland Bresson, membres tous deux de AIRE. Leurs idées pouvant être à l'origine d'un débat sur Salaire à vie/Revenu de Base Inconditionnel, et le financement qu'ils préconisent. Commentaire de Julien Duboisdendien : Mais peut-être aurais-tu d'autres noms en tête? Commentaire de Anthony Bawi : Non pas vraiment, merci de cette prise en compte Julien.(c'est facile la démocratie participative en fait...) Commentaire de Anthony Bawi : trouve ce sujet : Excellent !https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000028/public/index.do Commentaire de Geoffrey Mitch : trouve ce sujet : Excellent !Chouard, Friot, (éventuellement Larrouturou), ajoutez Lordon et vous avez les lumières du XXIème, tant de génie(s) qui marqueront l'histoire et nos chiens de garde nous privent du bonheur de les entendre. Une émission chouard Friot. Mille fois oui Commentaire de Julien Duboisdendien : Effectivement, j'aurais bien vu Lordon s’immiscer dans le débat...Mais sous quel prétexte? Que pourrait-il apporter à cette problématique, simplement? Je n'ai pas de réponse à donner, mais à l'écoute des votre! Commentaire de Mathieu Nercessian : Je pense également à Bernard Stiegler! c'est un brillant philosophe qui prône la mise en place de l'économie de la contribution. Il est pîle dans notre époque.Ce que je te propose Julien, c'est que tu relèves les personnes qui te seront proposées pour participer au débat, puis qu'en suite on fasse un vote pour savoir quelles personnalités les internautes auront choisies, puis ensuite il faudra les contacter et faire passer l'info.Pour l'instant il y a-Bernard Friot-Etienne Chouard -Pierre Larrouturou-Yoland Bresson-Marc de Bastiat-Lordon...On pourrait faire un vote par point par exemple. chacun possède 12 points et peut les répartir de la manière qu'il le souhaite aux différentes personnalités. Qu'en pensez vous? Commentaire de Julien Duboisdendien : Selon moi, il faut simplement rester cohérent sur le sujet traité, et ne pas non plus multiplier les intervenants, car on perdrait, pour chacun d'entre eux, en temps de parole... La base, toujours selon moi, c'est Chouard-Friot. Maintenant, avant de parler de comment on s'organise pour décider de qui parlera, c'est de savoir combien parleront, toujours dans cette même idée de temps de parole disponible. Donc, quelle pourrait être la durée de la discussion, d'abord, et ensuite combien d'intervenants? SANS PERDRE DE VUE LE THEME.Enfin, pour ce qui est de ton organisation, une fois réponses apportées à ces questions, on peut effectivement se baser sur ta proposition, pas de sushi!! ;) Commentaire de patricia marra : Sujet excellent, merci de réunir Etienne Chouard et Bernerd Friot sur un même plateau, des gens formidables. Je suis pour Frédéric Lordon également qui pourra nous donner un point de vue économique de la question. Commentaire de Anthony Bawi : Frédéric Bosqué a signé cet article http://revenudebase.info/2013/01/revenu-salaire-vie-friot/ et donc me parait être un profil très intéressant.Carole Fabre pourrait être une touche féminine à l'émission, membre du parti pirate, elle défend le revenu de base et fait partie de l'association française de promotion du RBI.Dans une autre mesure, Christine Boutin ? ^^Plan possible à quatre intervenants.2) Chouard + Friot.+1) Reste au moins un défenseur du RBI, au choix Bastiat, Bosqué, Bresson, Fabre...+1) Puis Lordon. = 4.3 intervenants est aussi viable, ça ne me choquerait pas d'enlever Lordon en ce sens que je n'ai rien lu de sa part sur ce sujet, même si j'imagine qu'il aurait également beaucoup de choses à dire. Commentaire de Mathieu Nercessian : Un débat à 4 me paraît être bien aussi.Il me semble que la participation de Bernard Stiegler à ce débat apporterait vraiment une complémentarité au discours de Chouard et Friot dans une dimension pas simplement économique. Bernard Stiegler déplore l'organisation actuelle du travail où les gens ne marchent plus à la motivation mais à la dépendance. Il combat une société qui tue le désir et délie les pulsions. Il pense qu'il faut sortir du modèle consumériste actuel basé sur l'opposition Producteur/consommateur et généraliser une économie contributive à l'intérieure de laquelle ceux qui contribuent s'individuent en contribuant. Il est favorable au revenu de base. Pour lui la crise n'est pas simplement économique ou financière mais c'est "une crise morale sur le sens de l'innovation et du progrès"... Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, je vous recommande 3 vidéos: 2 courtes et une plus longue. Ce philosophe est brillant!http://www.youtube.com/watch?v=rwodwQTyG0chttp://www.youtube.com/watch?v=MXoqAA8Z9Ckhttp://www.youtube.com/watch?v=J5LLnfYER8QChouard, Friot, Stiegler, Lordon... Wouah!! J'ai hâte!! Commentaire de Julien Duboisdendien : Je ne connaissais pas ce monsieur, mais, après vision de ces vidéos, je l'imagine bien donner la réplique. Dans le thème... :) Commentaire de Julien Duboisdendien : Si t'as d'autres liens à partager, n'hésites pas ;) Commentaire de Julien Duboisdendien : Pour ce qui est du débat à 4, ça me paraît être réellement le maximum raisonnable. J'apprécie énormément Lordon, mais je ne vois toujours pas ce qu'il pourrait apporter à l'échange... Commentaire de Mathieu Nercessian : Je ne connais pas assez Lordon en détail pour te répondre.Pour ce qui est de l'organisation du travail j'ai pensé à Franck Lepage aussi qui pourrait nous partager ça grande expérience et comment lui et d'autres réfléchissent à ces questions au sein de leur l'université populaire qu'il a fondé.Je viens de le découvrir récemment. En plus il connaît Etienne Chouard.Regarde cette vidéo:http://www.youtube.com/watch?v=BqhIfTm6XzA Commentaire de Mathieu Nercessian : Je suis content de t'avoir fait découvrir Bernard Stiegler :)Voici un autre lien vers un article cette fois:http://www.telerama.fr/techno/bernard-stiegler-il-existe-beaucoup-d-inventions-qui-ne-produisent-aucune-innovation,43551.php Commentaire de Anthony Bawi : Stiegler pourrait en effet être un 3ème intervenant, une touche plus philosophique. J'insiste pour avoir un représentant qui défende le revenu de base inconditionnel, en pleine campagne pour l'initiative citoyenne européenne (http://www.youtube.com/watch?v=pZOUv5QQMz0&feature=youtu.be) il me parait difficile de l'éviter. Déjà que ça ne passe pas dans les médias traditionnels, on ne peut l'éviter ici. Commentaire de Julien Duboisdendien : Et de 4 donc!Chouard, Friot, Stiegler, Bresson?Ce choix vous parait-il judicieux?Si tel est le cas, on pourra commencer à réfléchir ensemble aux problématiques à aborder. (cf "aidez-nous à préparer ce sujet", et continuer cette discussion dans l'onglet "discussion confidentielle") Commentaire de Mathieu Nercessian : Il me semble quand même que Friot Chouard et Stiegler défendent déjà le ravenu de base, Friot lui insiste sur la notion de "Salaire à vie".Mais pourquoi pas Bresson en plus. Je ne suis pas contre. Il est peut-être moins connu, c'est donc l'occasion de le découvrir.Est-ce qu'avant de réfléchir aux problématiques il ne faudrait pas d'abord contacter les intéressés et même fixer une date, qui nous laisse bien sur le temps de préparer le débat, mais qui nous assure de la présence de tous les intervenants? Commentaire de Julien Duboisdendien : Concernant Bresson, il diffère de Friot quant au "salaire à vie" qu'il nomme "revenu de base inconditionnel". Le côté intéressant avec lui, c'est le financement qu'il prévoit pour ce RBI, et donc voir par la même occasion s'il conçoit une nouvelle organisation du travail avec. Tout en sachant que l'initiative citoyenne européenne lancée, qui est la seule démarche capable d'aboutir à l'heure actuelle, est un peu marquée du sceau de son association, AIRE.Donc avis aux autres participants : ok pour rentrer en contact avec Chouard, Friot, Stiegler, et Bresson? Sinon, quelles autres personnes? Commentaire de patricia marra : J'adore ce type, merci pour ce partage Commentaire de patricia marra : Je reviens à nouveau avec Frédéric Lordon. Les personnes citées à part Bresson que je connais mal, auront avant tout un point de vue philosophique et sociologique de la question, il me semble qu'un point de vue économique aurait pu compléter le débat. Or, Frédéric Lordon me semble la bonne personne en tout cas pour ce que j'en connais. Commentaire de Julien Duboisdendien : Friot et Bresson sont économistes si je ne m'abuse, et en lien étroit avec une vision du travail. C'est ce que je ne retrouve pas chez Lordon, à qui je n'enlève pas pour autant sa capacité d'analyse, et de réflexion. Ce qui me manque avec lui, c'est ce lien avec le travail. Mais je ne connais pas tout de lui, et libre à toi d'essayer de le contacter, de lui parler du projet, et savoir s'il aurait des choses à dire à ce sujet. Commentaire de patricia marra : Bresson est bien économiste par contre Friot est sociologue. Bon ça me fera une occasion de mieux connaitre Bresson. Merci encore de m'avoir fait connaitre Stiegler. Commentaire de Julien Duboisdendien : Juste au passage, détail sans importance, Friot l'est aussi ;) Commentaire de Geoffrey Mitch : Bonjour tertous, j'avais évoqué Lordon car c'est un expert de l'organisation actuelle du travail subordonné aka capitalisme, notamment dans le cadre international.C'est un économiste intègre, il pourrait être intéressant d'avoir son point de vue sur l'intégration de ces mesures dans la division internationale du travail. Très compétent sur les notions de protectionnisme et d'échange commerciaux par exemple. Parce que si on s'organise pour limiter au maximum l'aspect dégradant du travail subordonné mais qu'on roule en Toyota c'est pas très logique si?En revanche si vous mettez Friot, Lordon et Chouard dans un débat c'est plus vraiment un débat mais une réunion de travail :-)... Commentaire de Vincent Masson : trouve ce sujet : Excellent !Ce sujet est incontournable aujourd'hui. Commentaire de Vincent Masson : Concernant le nombre de personne, 4 me parait être un bon compromis entre divers avis et un temps de parole suffisant à chacun pour développer ses idées.Si j’ai bien compris, le but est d’avoir un débat entre les invités sur le salaire à vie et le revenu de base : d’où le couple friot – Bresson. Comme vous l’avez déjà souligné, ca me semble important à l’heure où la pétition sur le RBI est en train de circuler. Par contre je ne connais pas du tout Bresson, je ne peux donc pas donner mon avis sur ce monsieur.Chouard amènera le côté politique à la discussion : Peut être pourrions nous lui demander de plus expliquer le lien entre travail, temps libre et démocratie.Comme déjà souligné, un philosophe permettrait un autre point de vue, Stiegler est sympa, je suis pour, mais je voudrais aussi vous en proposer un autre : Albert Jacquard Voici une vidéo où il s’exprime sur le sujet du travail : https://www.youtube.com/watch?v=_tru7cOEle4 Vous pouvez en visionner d’autres sur youtube.L’avantage de Jacquard c’est qu’avec sa façon de parler, ca tranchera par rapport aux autres intervenants, car Stiegler va suivre le rythme des 3 autres. Ca donnera plus de relief au débat.Concernant la durée du débat, j’ai pensé à le scinder en deux, une première partie sur le thème général du travail (travail et philosophie, travail et politique…). Si on accorde 15 min de parole à chaque invité ca fait environ 1h puis une seconde partie plus précise sur le débat entre salaire à vie et RBI. Séparer ces deux parties me semblent importantes afin d’avoir un débat complet, qui fait le tour de la question, et qui en même temps met en valeur la question du RBI. Pour la seconde parti, on peut tabler sur 10 min par personnes soit 40 min. En faisant une pause entre les deux, ca fait 1h40 de débat c’est pas mal je pense. Si ils avaient le temps de répondre à des questions d’internautes pendant 20 min en plus, ca serait top ! Commentaire de Vincent Masson : souhaite assister à ce tournageAssister en streaming et pouvoir poser des questions aux intervenants serait intéressant. Commentaire de Léo Girod : trouve ce sujet : Excellent !c'est le changement qu'attendent les 99% Commentaire de Léo Girod : a répondu à l'invitation : Je voudrais bien venir, mais je ne puis confirmer avec certitude...QUAND ? Commentaire de Julien Duboisdendien : Pour commencer, je t'ai rajouté en intervenant, histoire que tu puisses toi-même faire évoluer les préparatifs.Pour ce qui est de savoir quand, il faudrait peut-être commencer à rentrer en contact avec les intervenants que l'on souhaite voir.Je vois avec Friot ses disponibilités, et je posterai histoire de vous tenir informé de ses dates.De ton côté, peux-tu rentrer en contact avec Chouard? Commentaire de Frédéric BASCUNANA : la date est fixée une fois que nous avons tous les intervenants - c'est en attente Commentaire de Julien Duboisdendien : Vous êtes vous déjà occupé de les contacter? Commentaire de Anthony Bawi : Je m'occupe de Bresson (ou Basquiat le cas échéant). Une initiative est en cours pour Chouard également via les Gentils Virus. Commentaire de Julien Duboisdendien : ;)@ Mathieu Nercessian : Peux-tu voir avec Stiegler de ton côté? Commentaire de Mathieu Nercessian : Ok je m'en charge.Il y a eu un débat sur Médiapart entre Stiegler et Emmanuel Todd. Ce débat n'a servi à rien... Il me semble que Stiegler a dû repartir très frustré de se débat car déjà il n'a duré qu'une heure. Ensuite Todd a monopolisé la parole pour dire des choses que lui seule comprend. Stiegler avait l'air d'halluciner...Peut-être qu'il aura envie de participer à notre débat mais alors il va falloir leur laisser un temps de parole suffisant. Pourquoi pas faire un long débat de plusieurs heures quitte ensuite à couper des passages avec bien sûr un droit de regard des intervenants sur le montage. Il me semble que le thème du débat mérite qu'on s'y attarde un peu, surtout avec la qualité des intervenants qui seront présents. Il me semble qu'il faudra au moins 2h. On pourrait aussi impliquer les intervenant eux-même dans les préparatifs. Ils ont peut-être des suggestions. C'est pas pour foutre la merde mais je ne suis pas contre la venue de Lordon finalement :) il a écrit un livre "capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza" qui est tout à fait dans le thème. Il en parle sur Arrêt sur image, c'est très intéressant. http://www.youtube.com/watch?v=GY8TH9ceyI0 Commentaire de Julien Duboisdendien : T'inquiètes, ça fout nullement la merde :)Dans ce cas, on passerait à 5...pourquoi pas! Mais 2h ne seront pas suffisantes dans ce cas!!Pour ce qui est de les impliquer dans les préparatifs, ça me semblait naturel; c'est eux les spécialistes du sujet, et ils auront évidement des orientations à proposer.Pour ce qui est de ta vidéo, déjà vu ;) Et petit hors sujet, je te conseille également sa dernière http://www.youtube.com/watch?v=eHjE5Q8woCU Commentaire de Julien Duboisdendien : Et je vais voir ce que je peux faire pour le contacter ;) Commentaire de Mathieu Nercessian : Je l'ai vu aussi :) Un débat à cinq je pense que ça fait trop. Apparemment tout le monde est parti sur la discussion entre salaire à vie et revenu de base. Dans ce cas il faut Bresson. Sinon je remplacerai Bresson par Lordon, avec tout de même un petit pincement au coeur. Pour ce qui est de contacter Stiegler, j'ai déjà essayé une fois, il ne m'a jamais répondu... Il faudrait peut-être demander aux responsables du site de le faire, car en plus ils lui expliqueraient les modalités car nous sommes un peu tous largués... Commentaire de Julien Duboisdendien : La discussion salaire à vie/revenu de base me paraît indispensable...Mais peut-être me trompe-je!!! Commentaire de : trouve ce sujet : Excellent !Le travail ne doit pas être un mal nécessaire. Tout comme notre place dans la société, nous sommes en droit d'attendre d'être reconnu comme un sujet autonome et digne de considération, et non comme un vulgaire pion. Je ne souhaite pas être exploité et exploiteur. Commentaire de : souhaite assister à ce tournageAssister en streaming en ayant la possibilité de poser une question me plairais.Je suis travailleur social et m'interroge sur la place de ma fonction dans le contexte sociétal. Insérer des individus vers quoi ? Une servitude, une instrumentalisation ? Ne protège donc pas par mon action la pérennité de ce système malade et vecteur dans sa conception d'inégalités intolérables ? Je veux participer à une éducation populaire pour aiguiser notre regard critique sur le système. M. CHOUARD et M.FRIOT sont des enseignants pour moi car ils m'ont montrer qu'une autre société est possible, et c'est cette conviction qui nous manque aujourd'hui ! Merci. Commentaire de Vincent Masson : 5 je trouve aussi que ca fait trop.J'avais proposé de segmenter le débat en 2 parties un peu plus haut (1 partie sur le thème général du travail (travail et philosophie, travail et politique…) puis une seconde partie plus précise sur le débat entre salaire à vie et RBI) , qu'en pensez vous? Comme il y a beaucoup de chose à dire ca me semble être indispensable pour avoir une structure dans le débat. Ca permettra aussi de segmenter les vidéos.Je suis évidemment pour faire prolonger le débat plus de 2h si cela convient aux intervenants.Personne n'a réagi sur Albert Jacquard à la place de Stiegler... Si on n'arrive pas à contacter Stiegler, ça peut être une bonne solution. Des avis? Commentaire de Julien Duboisdendien : Je vais partir du bas de ton message car plus frais dans ma tête.Contacter stiegler, on y arrivera. J'en suis persuadé. De là à ce qu'il soit intéressé, c'est une autre question. Dans le cas où il ne voudrait, ou pourrait venir, alors Jacquard, pourquoi pas. Mais Stiegler me semble plus pertinent encore. Et je ne fais là que donner mon avis.Pour ce qui est de partager en plusieurs sections, notamment les deux que tu précises, pourquoi pas, mais je comptais également sur l'avis des participants pour évoquer, peut-être, des sujets auxquels nous n'aurions pas pensé.Pour commencer, peut-être devrions nous synthétiser les quelques questions que nous avons formulé dans la rubrique "aidez-nous à préparer ce sujet" (question 3. Le plus important : les questions. À vous de choisir) dans différentes problématiques que pose le sujet; ce qui permettra d'établir différentes "grandes thématiques". Et inviter ceux qui ne l'ont pas encore fait à rédiger des questions qui les interpellent... Commentaire de Julien Duboisdendien : Alexandre, avant même de penser au streaming, je te propose de participer et répondre au questionnaire dans l'onglet "aidez nous à prépaper ce sujet". ;) Commentaire de Mathieu Nercessian : Je suis d'accord, si on arrive pas à faire venir Bernard Stiegler :)Heureux de te compter parmi nous Alexandre. Commentaire de : Tout le plaisir est pour moi, ca me plais bien tout cas ! ;) Commentaire de Stéphanie Quinzeling : Bonjour, j'ai été déçue à la lecture de ce chat de voir l'importance donnée au revenu de base .. et aussi agréablement surprise de la remarque de Julien qui s'en rend compte et qui remet en cause " peut être que je me trompe ..." ..:).Je pense personnellement que le revenu de base n'est pas le sujet ... car c'est un sujet bien trop complexe à aborder ... coté financement ... législation etc .. pour une première rencontre .. et ça va monopoliser un temps et une énergie pour un résultat stérile... ( on voit ça dans les forum etc ..) Je m'attendais par contre à ce que soit suggéré de parler des monnaies de substitution ou complémentaires ...car si le revenu de base est un combat à gagner contre un gouvernement ... ou ... Contre le Kapitalisme ...et nécessite des rapports de force... et un travail de longue haleine ...dans le temps ... Il me semble que la mise en place de monnaie complémentaire est à notre entière et LIBRE bon vouloir .....Bref, j'aimerais personnellement qu'on n'oublie pas de prendre en compte la variable " monnaie complémentaire" dans les hypothèses de mise en oeuvre d'une réorganisation du travail.Il me semble qu'une personne spécialiste dans ce domaine serait la bienvenue également . Commentaire de Stéphanie Quinzeling : trouve ce sujet : Excellent !il est temps de rassembler ... Commentaire de Stéphanie Quinzeling : se porte volontaire pour participerJe fais partie de ces gens qui ont été détruits et exclus par ce système. J'ai cotisé et trimé pendant 20 ans pour me retrouver aujourd'hui sdf et sans rsa depuis 7 mois, parce que mes droits de fonctionnaire n'ont pas été respectés ...Il est inconcevable pour moi aujourd'hui de cotiser 1 centime vers un gouvernement dont je connais le fonctionnement financier ..C'est donc parce que ce système , qui ne m'a jamais correspondu, dans lequel je me suis forcée à survivre et qui à engendré la destruction de ma vie , ce système, je ne pourrais plus JAMAIS lui faire confiance .. et je ne suis pas la seule ... Nous sommes des milliers à être à la rue actuellement, hebergés ou pas par famille ou amis ... sauf que peu osent le dire ... ( immolation ....) Dans toutes les villes de France , il y a des CCAS, pour permettre aux personnes SDF de se faire domicilier ...( car sans domicile, pas de rsa . pas de cmu ... ) Y'a plus de monde que dans les anpe ... les pauvres agents sont débordés , font un travail humain remarquable mais se font remonter les bretelles par leurs supérieurs car " ils ne traitent pas assez de dossier par jour" !!! ( vécu de ce matin... ) .. Commentaire de Vincent Masson : "mais je comptais également sur l'avis des participants pour évoquer, peut-être, des sujets auxquels nous n'aurions pas pensé" Oui, effectivement ca me semble indispensable.Stéphanie, je pense au contraire que les monnaies complémentaires sont plus éloigné du sujet du travail que le revenu de base. Je pense même qu'il serait intéressant de créer sujet spécial sur ces monnaies avec des intervenants plus en phase avec ce thème que ceux sélectionné ici (certaines personnes ayant déjà crée ces monnaies).Par contre je suis d'accord qu'il y a beaucoup à dire sur le revenu de base et qu'il faudrait donc structurer ce débat. D'où mon idée d'en dédier un temps donné. J'ajouterais qu'il faudrait limiter les aspects à aborder comme le financement ou la législation qui sont éloigné du thème du travail et de la démocratie pour se concentrer sur ce en quoi le revenu de base ou le salaire à vie change nos rapports au travail. Pour les aspects techniques, d'autres sources sont déjà disponible et il ne sert à rien de les exprimer à l'oral. Personnellement, j’attends plus un débat d'idées philosophiques, économiques et politiques qu'un décorticage du fonctionnement de ces revenu/salaire. Commentaire de Mathieu Nercessian : Je trouve que le thème: "la réorganisation du travail, le quotidien d'une démocratie Chouardienne" est très bien posé, car il pose plusieurs problématiques auxquelles il va falloir apporter des réponses.-1) Au milieu du 19ème siècle, a été envisagée une société postmatérialiste lorsque "l'état stationnaire" serait atteint, c'est à dire lorsque la croissance matérielle prendra fin et que l'humanité pourra consacrer plus de temps à améliorer son art de vivre. Marx est Engels étaient également habités par cette idée, ainsi que Keynes... Où en sommes nous aujourd'hui?2) Se pose aussi la question du partage du travail. Albert Einstein: "pour la production de la totalité des biens de consommation nécessaires à la vie, seule une fraction de la main d'oeuvre disponible devient indispensable. Or, dans ce type d'économie libérale, cette évidence détermine forcément un chômage (...) ce même progrès technique qui pourraient libérer les hommes d'une grande partie du travail nécessaire à leur vie est le responsable de la catastrophe actuelle."Je pense que Bernard Stiegler et Bernard Friot peuvent nous apporter des réponses.3) Démocratie et capitalisme font-ils bon ménages? Deux visions radicalement opposées s'affrontent: la première est que le développement économique mène à la démocratie pour une raison fondamentale qui est que la croissance exige de scolariser la population, et l'éducation mène nécessairement à la démocratie alors que les démocraties ne soutiennent pas la croissance économique. En résumé, il faut de la croissance pour avoir la démocratie et pas l'inverse.La deuxième est de dire que rien ne prouve que les pays qui s'éduquent tendent à devenir plus démocratique. On peut être éduqué et nazi à la fois... Alors que la démocratie est bel et bien un facteur de prospérité sur le long terme car la croissance requiert du progrès technique qui remet constamment en cause les avantages acquis et la démocratie offre un meilleur terrain car elle réduit les privilèges et les rentes. C'est là qu'Etienne Chouard va nous apporter son analyse, qui sera complétée bien évidemment par les autres. Il sera important dans une première partie, je pense, de mettre en évidence, si ils existent, les points de convergences des thèses des différents intervenants. Après tout, leurs analyses et les alternatives qu'ils proposent ne sont-elles pas complémentaires? Ce qui serait bien c'est d'arriver à dégager leurs points communs.En suite on pourrait effectivement parler des applications concrètes: Démocratie, économie de la contribution, caisse de salaire et caisse d'investissement, monnaies locales, salaire à vie et revenu de base...Qu'en pensez vous? Commentaire de Mathieu Nercessian : Pour ça il me semble qu'il faut d'abord laisser un temps de paroles nécessaire pour que chacun commence par nous exposer son travail. Ensuite, voir s'il n'y a pas des points communs, des liens de causalités entre leurs différentes analyses. Et si leurs solutions ne sont pas finalement complémentaires et qu'est-ce qu'il faudrait pour qu'elles le soient? Ou sont leurs points de divergences? Commentaire de Vincent Masson : Je pense que tu es en train de faire le débat à leur place ;) Comme Julien, je crois que ce genre de choses sera à aborder avec les intervenants une fois qu'ils auront confirmé leur présence.De plus je ne suis pas pour commencer par les points de convergences, laissons les venir naturellement, ne cadrons pas excessivement le débat, sinon il n'aura aucun intérêt. Commentaire de Mathieu Nercessian : tu remarqueras que je ne donne pas mon avis. Je pose juste des questions. Même si j'ai ma petite idée bien sûr :) J'essaie de réfléchir à des pistes comment poser le problèmeOk pour les laisser venir naturellement.Et tu as raison je vais d'abord m'occuper de prévenir Bernard Stiegler. Commentaire de Mathieu Nercessian : Réponse positive de Madame Stiegler! (Je n'ai pas trouvé le mail de Bernard Stiegler)Bernard nous remercie pour cette proposition qu'il accepte sous réserve de disponibilité car son agenda est très chargé jusqu'à l'été.Où ça en est de votre côté? Commentaire de Anthony Bawi : Yoland Bresson ok sur le principe, sous réserve d'avoir plus de détails.Quid de Friot et Chouard ? Commentaire de Julien Duboisdendien : Accord de principe pour Friot qui vient de tomber ce soir même. Commentaire de Mathieu Nercessian : Etienne Chouard est également d'accord d'après ce que m'a dit Vincent qui s'est chargé de la contcter Commentaire de Etienne Chouard : Salut à tous.De mon côté, c'est d'accord, cela va sans dire ! Ce sera sans doute épatant (les idées pétillent tout le temps avec Bernard).Merci pour tout ce que vous faites pour que l'antidote contre l'oligarchie (le tirage au sort) se répande un peu partout à la base :o)Bien à vous.Étienne. Commentaire de Mathieu Nercessian : Salut Etienne,Toi qui a déjà participé à un débat sur Politoscope.tv est-ce que tu peux nous dire un peu comment ça fonctionne? Si tu as quelques détails qui te semblent importants et qui me permettraient de relancer Bernard Stiegler en lui donnant plus d'infos ça serait cool! Maintenant que tous les intervenants ont donné leur accord il serait bon de fixer une date et de commencer, ensemble, à préparer le fond et la forme du débat. Mais ça ne dépend plus de moi...J'ai hâte en tout cas!A bientôt :) Commentaire de Vincent Masson : Bonjour,Merci Etienne d'être venu directement donner ton avis, j'étais un peu trop occupé ces derniers jours pour venir faire part de ton envie de participer à l'émission suite à notre discussion. Petit détail : lors de nos échanges il a bien été souligné que 4 intervenants faisait beaucoup pour une émission et que le débat risquait d'être superficiel. D'où la problématique du temps.Il faudrait voir pour faire une longue émission quitte à la faire en plusieurs parties avec une pause au milieu. Je pense que ce serait un point à régler rapidement avant de définir une date non? Pour la date il faudrait définir un créneau et demander les disponibilités de chaque intervenants dans ce créneau pour tomber d'accord sur une date. Il faudrait aussi voir avec l'équipe du politoscope si c'est ok avant de préparer plein de trucs.Bonne journée Commentaire de Etienne Chouard : Bonsoir.Il vaut beaucoup mieux, selon moi, éviter d'inviter trop de personnes en même temps, sinon — mécaniquement — ils n'auront pas de place pour développer leurs raisonnements, ni — surtout — pour étudier leurs éventuelles oppositions, et tout le monde sera frustré. Qui trop embrasse mal étreint :-)Trois invités, c'est déjà beaucoup, je trouve.Sauf si on a beaucoup de temps.Mais bon, vous faites bien comme vous voulez, naturellement :-)Bien à vous.Étienne. Commentaire de Mathieu Nercessian : Dans ce cas, pour rester dans le thème de la réorganisation du travail, je suggère de garder Bernard Stiegler. Tout comme Bresson, il défend le revenu de base, il est peut-être moins pointu sur les aspects techniques mais il pourra nous parler bien en détail de ce qu'il pense de l'organisation actuel du travail, de l'opposition producteur/consommateur, de la démotivation au travail, du prolétariat, de la désindividuation etc;Il pourra nous parler de ce qu'il entend par "économie de la contribution", qu'il conçoit avec un revenu d'existence, soutenant un changement radical du système féodal actuel qui fonde les rapports dans l'entreprises et la dénonciation d'un système qui nous rend crétin... Je trouve sa réflexion complémentaire avec celle D'Etienne qui nous parle de démocratie, de rotation des charges, d'amateurisme, d'efficacité politique, d'équité et d'investissement de chacun.Il me semble que qu'il y aura largement de quoi traiter de la différence entre revenu de base et salaire à vie avec Friot Chouard et Stiegler.J'espère vraiment qu'on aura du temps. 1h par personne. Donc 3h me semble être un minimum si nous voulons qu'il y ait un échange, sachant qu'Etienne, tu peux tenir 7h sans t'arrêter :-) Commentaire de Luis Bicalho : Mathieu, pour te dire un peu comment ça fonctionne.Les locaux sont situés dans le nord de Paris. La première fois nous sommes arrivés avant le début de l'émission, on a pris notre temps pour discuter dans la pièce adjacente et prendre un café. Ils fonctionnent avec très peu de fonds à politoscope, c'est pas facile et un mec gère tout en studio tout seul! c'est assez impressionnant.On avait décidé de faire plusieurs prises de 15 minutes, finalement on a largement débordé... Commentaire de Mathieu Nercessian : Ah oui Etienne je voulais te dire aussi, j'ai vraiment apprécié quand tu as dit à Michel Rocard en personne: "Je comprends quand vous dites que vous n'aimez pas le référendum, ça se comprend, je vous en veux pas pour ça, ce que je vous dis très respectueusement, c'est que c'est pas à vous de décider." BRAVO Commentaire de Mathieu Nercessian : Merci Luis.Et maintenant qu'on a l'accord des intervenants, quelle est la prochaine étape? On doit attendre le signal?ça n'a pas l'air si compliqué que ça finalement. C'est bien qu'ils puissent prendre le temps de se rencontrer autour d'un café avant de commencer l'émission, pour faire connaissance et préparer le sujet.On pourra assister à l'émission ou on sera juste invité à interagir via le site? Commentaire de Anthony Bawi : Avant de se déterminer sur le nombre d'invités (3 ou 4), faut qu'on sache combien on a de temps, merci à politoscopetv de nous dire ça. 2,3,4 heures d'émission ? Soyons gourmand ! Commentaire de Vincent Masson : Effectivement Anthony, il faudrait commencer par là.Quelqu'un sait comment les contacter ? j'ai envoyé 2 mails mais je n'ai pas eu de réponse. Commentaire de Julien Duboisdendien : Mail envoyé, message laissé sur messagerie. J'imagine ceci étant qu'il a des occupations à côté de celle là, donc laissons lui le temps...Rien ne presse, et ça ne nous permettra que d'être plus carré, si d'autres ce joignent à nous, et même entre nous!!! Commentaire de Julien Duboisdendien : Nul besoin de se précipiter!! Commentaire de Arnaud Lalanne : souhaite assister à ce tournageLa qualité des intervenants Commentaire de Ana Sailland : En fait, il y a deux sujets :1-La transition vers la démocratie & le cahier des charges d'une vraie démocratie & ses outils2-La nouvelle société, la nouvelle économie, leurs finalités, leurs outilsLes élus traiteront toujours le second assez mal, car l'élection inhibe la liberté intellectuelle de l'élu, et seule la démocratie sera(it) légitime à l'assumer, et efficace. Mais nous ne devons pas résister au désir-plaisir passionné de l'aborder de façon prématurée, prématurée en ces temps où nous n'avons aucun pouvoir, je dis bien aucun.L'idéal serait donc trois débats : deux ciblés et un mixte yesssssssIl faudrait éviter dans un débat sur la démocratie de trop se perdre dans le thème sociétal, qui doit cependant être présent, mais au niveau de l'argumentation et non pas comme thème phare. Le choix des intervenants devrait tenir compte de ça.Et pourquoi ne pas démarrer la démocratie tout de suite en incluant sur le plateau VIP un ou deux citoyens tirés au sort ? Un candidat + Un non candidat ? ( et pas des internautes qu'on écoute trente secondes comme cela arrive, non, ils faut qu'ils soient présents) Commentaire de J-Stéphane Voyage : trouve ce sujet : Excellent !A force de manquer de réflexion, le travail n'est plus dans l'action d'améliorer notre quotidien, mais de pourrir celui des autres... Commentaire de Alfila Alfila : Le lien entre Lordon et le duo Chouard/Friot repose selon moi sur l'étude du spinozisme que fait Lordon : - selon Spinoza, nous sommes entièrement déterminés et le libre-arbitre n'existe pas : d'où, il me semble, l'importance de bonnes structures sociales (démocratie + salaire à vie) qui vont pousser les gens dans le bon sens, - Nous sommes donc tous aliénés et ce qui est important, dès lors, c'est l'aliénation triste vs l'aliénation joyeuse. On voit tout de suite le lien entre le capitalisme (aliénation triste des masses) vs la démocratie + le salaire à vie, qui pourrait nous conduire à une aliénation joyeuse (et on aura sous nos yeux trois exemples parfaits d'aliénation joyeuse au travail !).- selon Spinoza toujours, et si j'ai bien compris le truc, la liberté, ce n'est pas s'affranchir du déterminisme, c'est la connaissance des causes qui nous animent. Cela va bien dans le sens de la "recherche de la cause des causes" promue par Chouard.Je vois aussi ces trois personnes selon leur degré de rapprochement de l'utopie. Lordon est à la fois très proche du monde actuel dans sa description technique du capitalisme et très proche de l'utopie dans la prise en compte de la philosophie spinoziste. Chouard et Friot se situent entre ces deux points ; leurs propositions sont des moyens de se rapprocher de l'utopie, de la "vie bonne", si on veut.Voilà, sous réserve de n'avoir trahi la pensée de personne. Commentaire de : Toi du à du voir un "arrêt sur image" ou un truc dans le genre avec Lordon sur Spinoza et l'économie ! :D J'ai compris ca aussi ! ;) En tout cas, ne pensant absolument pas que nous sommes "déterminé", mais plutôt doué d'un libre arbitre qui s'apprend en évoluant et découvrant sur nous, l'autre, le monde, il ne me rend pas utopique Spinoza. Commentaire de Léo Girod : +1 Alfila Commentaire de Léo Girod : Alexandre, le déterminisme social ne prétend pas que "tout" est déterminé, mais plutôt que l'homme n'a pas le libre-arbitre qu'il pense avoir."Le déterminisme social est un concept sociologique qui formule l'hypothèse de la primauté de la Société et donc des interactions sociales, sur les comportements individuels."C'est à dire que la réelle liberté de l'homme consiste à changer le déterminisme social et donc la société....et que le libre-arbitre est "futur". Commentaire de Alfila Alfila : Ben, si, pour Spinoza "tout" est déterminé, nos moindres actions. Notre illusion de liberté de choix est due à l'ignorance des causes qui nous animent.Alexandre n'est pas spinoziste mais cartésien. Pour conclure avec une pirouette, on pourrait dire qu'il a fait le choix d'être cartésien, alors que je suis déterminée à être spinoziste :-) Commentaire de Vincent Masson : Salut,Apparemment vous avez eu une réponse de Frédéric dans une partie à laquelle je n'arrive pas à accéder, serait-il possible d'y avoir accès ? Comment ?Merci Commentaire de Julien Duboisdendien : Onglet "discussion confidentielle" sous la photo du sujet en haut de page. Commentaire de Julien Duboisdendien : Salut à toutes/tous,Nous avons trouvé une date commune pour les 4 invités. Cela devrait se faire d'ici la fin du mois de mai....Plus de détails une fois confirmation de tout ça. Commentaire de Léo Girod : pas mal ^^ Commentaire de Julien Duboisdendien : INFO FRAÎCHE :Yoland Bresson,Etienne Chouard,Bernard Friot,et Bernard StieglerEn direct sur politoscope.tv le lundi 20 mai de 9h à 12h pour nous parler del' Organisation du Travail...Bonne émission à toutes et tous!-Et FAITES CIRCULER L'INFO- Commentaire de mathilde dubosc : trouve ce sujet : Excellent !tous concernés, on a tous notre mot à dire!!! Commentaire de Pascal MANLAY : trouve ce webcast : Excellent ! Commentaire de Julien Duboisdendien : Une partie de l'émission sera consacrée au "Salaire à vie" / "Revenu de Base"...beaucoup de choses à dire dessus!! ;) Commentaire de michael roes : se porte volontaire pour participerDéfenseur de la démocratie directe et du revenu de base, je suis convaincu que chacun peut donner le meilleur de lui-même sans avoir pour but de gagner de l'argent. Cependant il existe un multitude de questions inhérentes à ces principes que j'aimerai aborder lors de ce débat (qu'est-ce que le peuple?comment le définir?comment peut être distribué le travail nécessaire pas déplaisant? Quelles conséquences sur la vie de tous les jours?...etc..) Commentaire de guy VALETTE : trouve ce sujet : Excellent !Il est temps de repenser la place du travail rémunéré dans la société Commentaire de Patrick Flécheux : trouve ce sujet : Excellent !Bonjour @ tousUn vrai débat sur la Vraie Démocratie entre ces 4 intervenants m'apparait comme du plus haut intérêt. Il ne peut être qu'enrichissant voir indispensable. De plus, je suis très curieux de connaître la position et les critiques éventuelles des intervenants sur les travaux d'Etienne Chouard relatifs à une assemblé Constituante tirée au sort parmi les citoyens et sur le tirage au sort en général. (Pour désigner, par exemple, les membres d'organismes de contrôles citoyens des institutions publiques, les professionnels de la cours des comptes, ou le remplacement par de simples citoyens du Sénat, voir même des deux Chambres, etc. etc.) Quels types de contrôles citoyens des institutions et/ou des organismes privés préconisent-ils, pour qu'une Vraie Démocratie soit efficiente et fonctionne de façon pérenne ? S'est à dire : pour limiter au maximum les abus de pouvoir et les conflits d'intérêts.Je serai aussi très curieux de connaître leurs positions à tous sur la suppression éventuelle des partis politiques comme outils de propagandes officiels. Comme faiseur de dogmes institutionnalisés. Ou sur la Vraie Démocratie (et le RDB) comme point de départ, comme transition, vers une véritable et saine Anarchie politique et populaire.Ainsi que sur la Vraie Education Populaire (relayé par Franck Lepage. Que vous pourriez peut-être inviter ? ...) Cette dernière étant indissociable d'une véritable Démocratie. Car l'éducation politique objective et neutre en est, de mon point de vue, le socle, le carburant et la puissance.De même je suis curieux de mieux connaître les positions de chacun sur les notions de "travail" opposé à celle de "l'emploi". Et sur la disparition nécessaire de "l'emploi obligatoire" au profit de "l'activité rémunérée librement choisie" pour soi et/ou le bien commun.Voilà en gros ... :) Commentaire de Julien Duboisdendien : Nous avons élaboré à plusieurs un plan pour cette émission, dans laquelle nous tenterons de respecter au mieux le thème, et le temps imparti!!! Parler de tout ça sera ardu, mais un maximum de choses seront abordées.Pour ce qui est de Franck Lepage, il suffit de proposer un autre sujet et de se lancer dans l'organisation d'un tel événement pour le voir...A ce stade d'avancement, on ne peut pas se permettre d'en inviter un de plus...et 4 invités, c'est déjà énorme!! ;) Commentaire de Alfila Alfila : Je ne pourrai malheureusement pas assister en direct à l'émission mais je souhaiterais que soit posée la question suivante à Bernard Friot : Que pense-t-il de l'idée de tirer au sort les membres des caisses d'investissement et des commissions de qualification (pour des mandats courts et non-renouvelables) ? Commentaire de Ana Sailland : L'évolution peut passer par la révolution, suite à une étincelle, imprévisible. Mais en tel cas, toujours, les voleurs de révolution sont là qui guettent, et gagnent : car le peuple n'est pas préparé, ni à les détecter, ni à proposer/exiger autre chose que ce que ces voleurs "offrent". Il manque de répondant face aux "experts" et autres titulaires du bagout sans vergogne qui siècle après siècle tue l'émergence de la codécision universelle.Est donc nécessaire une armada de modestes éveilleurs (les fameux gentils virus).Qui diffuse les grandes lignes, et les traits essentiels de la connaissance vitale.Le fameux "Ce n'est pas aux gens de peouvoir d'écrire les règles du pouvoir" étant la clef de voûte. Mais ma crainte est que ça ne suffise pas, car si nous disposons de quelques beaux principes, et d'idées originales, il me semble, peut être ai-je tort, que la réflexion n'est pas poussée dans le détail au point d'offrir à un éventuel peuple révolutionnant la connaissance théorique nécessaire au moment crucial. Sans aller jusqu'à suggérer que nous imaginions un système "clef en main", le suggérer serait déjà s'écarter de la démocratie et de la liberté d'invention qui va avec, il me semble que la littérature est assez lacunaire elle aussi, autant que nos échanges. -> Je souhaiterais donc entendre parler de la démocratie réelle, autrement que suisse ou athénienne, mais un peu plus dans le détail que ce que nous entendons usuellement. Cette fois-ci ou une autre ;) Commentaire de Marie GV : trouve ce sujet : Excellent !Sujet indispensable à traiter aujourd'hui et dont le choix excellent des invités ne pourra qu'apporter éclaircissement sur les différentes solutions possibles en réponses aux problèmes socio-économiques actuels. Ains que la contamination de l'envie de toujours plus de conscience citoyenne:-) Merci d'avance pour l'émission. Commentaire de val049374 : " En revanche si vous mettez Friot, Lordon et Chouard dans un débat c'est plus vraiment un débat mais une réunion de travail :-)... " hi hi, excellent ! Commentaire de val049374 : 2h00 juste pour Étienne, ça me parait un peu léger :-) Commentaire de Alexandre Poux : trouve ce sujet : Excellent !4 supers invités Commentaire de Yvan Perez : Bonjour, Vous pouvez essayer de contacter Baptiste Mylondo aussi, il maîtrise bien son sujet (le revenu inconditionnel) et connait assez bien les travaux de Réseau Salariat (ce qui est primordial pour pouvoir en débattre sérieusement) :http://fr.wikipedia.org/wiki/Baptiste_Mylondo Commentaire de Yvan Perez : "Frédéric Bosqué a signé cet article http://revenudebase.info/2013/01/revenu-salaire-vie-friot/ et donc me parait être un profil très intéressant."Bien au contraire, car F.Bosqué signe ici une tribune qui est à côté de la plaque. Il critique le "salaire à vie" en fondant son argumentaire sur une interprétation plus qu'erronée de ce que propose Réseau Salariat (et B.Friot).Quand on considère que le "salaire à vie" c'est "tous fonctionnaires" ou qu'on laisse penser que les membres de Réseau Salariat ont "le couteau entre les dents", c'est n'est clairement pas un bon angle pour amorcer un débat sérieux.Baptiste Mylondo semble bien plus apte à venir débattre de cela (par exemple). Commentaire de philippe guillaud-bataille : se porte volontaire pour participer Un sujet comme la réorganisation du travail demande une réflexion globale ou au moins des références au fonctionnement de la société pour la mise en place des propositions .Pour ma part ,je pense que l'incapacité à résoudre l'équation citoyen/activités humaines qui permet aux êtres humains de gagner leur vie résulte seulement d'un des aspects du déclin du monde capitaliste (ou néocapitaliste ,soyons plus fort tous ensemble) . J'envisage donc une réorganisation du travail à travers une réorganisation du système et donc de la société.Dans l'urgence et donc les priorités nous savons que les deux principaux problèmes auquel nous devons faire face sont la pollution et la réhabilitation de la biodiversité .Donc nous avons les solutions .La transition énergétique (avec une large réflexion sur les modes de transport et les lobbies énergétiques ); l'agro agriculture et toutes les belles initiatives qui visent à réhabilité "le monde du vivant" .Quoiqu'il en soit je pense que de toute manière cette période n'est qu'une période de transition et pour pouvoir réellement la mettre en place il faut ralentir le rythme .Cela peut paraître un peu bizarre mais c'est tout a fait censé et c'est directement lié au source d'énergie .Je parle bien entendu de ralentir l'activité du système .Je suis tout a fait près à entrer plus dans le détail mais je peux vous assurer qu'il y a du travail et qu'il va falloir remonter les manches ;Je me dis qu'il n'y a jamais autant d'espoir que lorsqu'on a plus rien à perdre (à part la vie ,bien entendu). Commentaire de Julien Duboisdendien : Content de constater que le sujet passionne, mais sachez que le plan de l'émission est déjà fait, les invités déjà contactés, et que nous n'avons plus la possibilité d'agir. Simplement impatient de les écouter s'expliquer sur les thèmes choisis...En revanche, il vous sera toujours possible de suivre l'émission le LUNDI 20 MAI 2013 à partir de 9h et de commenter en direct, poser vos questions...Sinon, sera disponible sur youtube ou dailymotion, ainsi que sur ce site!Et partagez le lien de cette émission autour de vous ;) Commentaire de Anthony RUSSO : trouve ce sujet : Excellent !Etienne Chouard et d'autres ont bien montré que le système actuel ne permet pas au peuple de participer à la vie politique. Quoi que nous fassions et pu importe ce que nous combattons nous ne pourrons rien faire si nous ne proposons rien pour changer les choses. Bravo aux intervenants pour leur travail salutaire et leur générosité et espérons que le mouvement prenne ! Commentaire de Emile Penoucos : trouve ce sujet : Excellent !Ce débat peut faire avancer les choses!Je n'ai jamais entendu Mr. Friot se positionner par rapport aux idées de Mr; Chouard... J'espère vraiment que ça ajoutera une pierre à l'édifice de la lutte contre les abus de pouvoir!Réveillons-nous et réveillons-en le plus possible!!Merci à politoscope.tv de nous proposer ce qu'on attend d'un média, un vrai!!! Commentaire de Dorian Minet : Bonjour,Je te félicite, Julien, pour cette brillante initiative et te souhaite bonne continuation ainsi qu'un débat à la hauteur de nos espérances. Commentaire de Hadrien : Cher Etienne, Cela peut sembler un déplacement du sujet, présenté ici comme franco-français, mais je pense pour ma part que c'est la question de la réorganisation internationale du travail qui constitue le plus grand problème d'actualité:Marx avait dit "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!"La mondialisation libérale conduit à:"Prolétaires de tous les pays, concurrencez-vous!"Ça tombe à pic: voici un long commentaire que je viens de lacher sur le très libéral blog du banquier Ugeux:---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------QUAND L’AGENCE UGEUX MONTRE LE TRIPLE U…Donc, après l’offensive de The Economist, la « Finance démystifiée » porte à son tour sa critique sur la France comme nouvel homme malade de l’Europe (et de la planète globalisée par la même occasion).La première n’avait pas échappé à Oncle Bernard (Maris) dont les chroniques consignées dans son dernier livre (Journal d’un économiste en crise, Mai 2013) précisaient en guise d’avertissement au néophyte: The Economist, la revue économique la plus ringarde, la plus réac de chez réac…A ceux pour qui un tel auteur, hagiographe de Keynes, serait l’incarnation du mal, nous épargnerons la suite, en y substituant l’avis de H. de Bodinat, aux tout autres références (Docteur en Business Administration de Harvard, créateur et manager d’entreprises: Sony Music, Club Med, etc.), et pour qui l’anémie de la mondialisation suit immédiatement la scepticémie de la finance et l’infection du lobbying, dans l’ordre des sept plaies du capitalisme :La mondialisation, c’est le rêve des néolibéraux, l’apogée de l’hypercapitalisme. Il n’y a plus de frontières aux produits et aux services. Plus de sécurité de l’emploi, non plus. La concurrence entres pays est totale. Les usines ferment et les salaires des travailleurs baissent en Occident. Les multinationales délocalisent ou deviennent « fabless », sans usines, réussissant dans tous les cas à faire exploser leurs marges bénéficiaires. La croissance chinoise cannibalise la croissance occidentale. Les riches sont de plus en plus riches, les pauvres grouillent et s’appauvrissent. Le libre-échange est une divinité qui tout doit être sacrifié, hommes, femmes, enfants. Le libre-échange est bon en soi et ceux qui en doutent sont des hérétiques, ou des apostats dépassés.Rendue possible par la technologie (occidentale), la mondialisation a été poussée en avant par une poignée de multinationales, accélérée par le fanatisme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), splendidement manipulée à son profit par la Chine, et encensée par le coeur des vierges libérales.Les grandes entreprises occidentales gagnent au tirage et au grattage de la loterie mondiale: baisse des coûts de la production délocalisée, pression sur les coûts de la production non délocalisée. Elles sont les alliées les plus sûres des pays pratiquant une stratégie de sous-évaluation de leur devise…La Chine a su utiliser avec efficacité l’arme du taux de change, faisant de la mondialisation une guerre que nous sommes en train de perdre. De façon surréaliste, médias et responsables politiques européens se rengorgent de « la force de l’euro », cette force même qui, combinée à la sous-évaluation du yuan, est en train de détruire l’économie européenne.Le drame se joue aussi à l’intérieur de l’Europe. l’euro est surévalué pour les pays d’Europe du Sud, l’Allemagne tirant l’euro vers le haut…par son dogme de l’orthodoxie monétaire et son entêtement suicidaire,rappelle ici Oncle Bernard:Les allemands avaient la meilleure machine économique, et ont réussi à s’appauvrir avec Schroeder, qui décide de casser les salaires et de baisser les impôts des firmes pour rendre l’industrie encore plus compétitive. Résultat: l’Allemagne rééquilibre son budjet, devient super-exportatrice… et son niveau de vie s’effondre. Elle ne consomme plus.Or, avant l’euro, entre 1950 et 2000, les écarts de compétitivité nationaux pouvaient être corrigés par des variations du cours des devises. Avec l’euro, un tel réajustement est devenu impossible, sinon pour les pays hors zone euro. La surévaluation de l’euro pour la France contribue à expliquer sa dés- industrialisation (si rapide), la fuite des services, ses déficits commerciaux, sa panne de croissance. La croissance et l’emploi, et le niveau de vie des plus pauvres, sont menacés non par une dévaluation éventuelle, mais par la surévaluation actuelle, comme en Grèce aujourd’hui.Pas convaincu par la démonstration ?On vous la refait, dans le même sens… mais cette fois, avec des gens qui ont vu du pays, et pas non plus des gauchistes:F. Dedieu, grand reporter à l’Expansion,B. Masse-Stamberger, grand reporter à l’ExpressA. de Tricornot, journaliste au Monde ÉconomieAvec la Chine, se met en place une relation « perdant-perdant » (pour les travailleurs de tous pays, comme disait le barbu). Quelques centaines de millions de personnes passent de la misère rurale à la misère (urbaine) d’un emploi indécent, mais payé au-dessus de 1,25 dollar par jour – niveau qui sert de référence aux statistiques internationales sur la très grande pauvreté -, tandis que des pans entiers d’activités manufacturières s’effondrent dans les pays les plus avancés.Mais quand l’empire du milieu aura remonté la « chaîne de valeur » et maîtrisera les activités à forte valeur ajoutée, comme elle commence à le faire dans l’aeronautique, l’automobile, le ferroviaire, les équipements de telecoms (ou même le nucléaire), le Yalta économique ne sera pas celui qu’escomptaient les cyniques, ceux qui, après l’adhésion de la Chine à l’OMC, y ont d’abord massivement localisé leurs productions… (Vous vous rappelez? Chez nous ce furent les « privatisées » Airbus, Renault, Alstom et son TGV, Alcatel, …et Areva contre l’avis de Anne Lauvergeon qui fut destituée par Sarkozy).En attendant, la course à l’abîme des salaires continue dans la grande ronde mondiale de la recherche du plus bas coût possible.La pression sur les salaires est accentuée par une certaine « novlangue » de la mondialisation où seuls comptent les « benchmarks » et la « compétitivité ». « Ne molissons pas dans les efforts d’adaptation, nous enjoint big Brother, sans quoi nous serons irrémédiablement largués dans la compétition mondiale » !En Europe, l’Allemagne est le pays qui s’est plié avec le plus d’empressement à ces injonctions darwiniennes, parvenant de ce fait à stimuler ses exportations au prix d’une croissance atone et de salaires gelés (se communiquant à toute l’Europe). La France, demeurée plus rétive à cet embrigadement, a subi les foudres des gardiens du temple et s’est vue taxée de « ringuardise » et de « réticence au changement ». Peu importe que le pays figure parmi les plus productifs au monde, devant l’Allemagne et le Japon [Source: Bureau of Labour Statistics, Ministère fedéral américain du travail].La situation a été encore aggravée par les oeillères idéologiques de l’Allemagne: prise dans une fuite en avant darwinienne vers la compétitivité – quitte à sacrifier ses salariés – elle refuse de voir que son modéle n’est ni viable à long terme, ni exportable à la totalité des pays de la zone euro.D’une certaine manière, les excédents ne sont en fait que l’autre face des déficits des autres pays euro-péens, dont le modèle repose davantage sur la consommation : en 2010, elle a ainsi réalisé plus de la moitié de ses excédents commerciaux (85 milliards sur 153) avec des pays de la zone euro. Une réalité en contradiction avec la vision fantasmée qu’elle a d’elle-même (et qu’elle communique aux autres) : une grande puissance partant victorieusement à la conquête de l’Asie, quitte à laisser de côté les pays « Club Med » du Sud, inutiles et improductifs.L’Allemagne, tout de même, vous ne pouvez pas nier que l’Allemagne…Rien, nous rappelle à nouveau Oncle Bernard: elle bénéficie de la force de l’euro, qui devrait s’appeler le mark, elle fait assembler hors zone euro et vend à la France et aux PIGS, ces braves cochons qui la font vivre tout de même…Elle a perdu en niveau de vie de sa population de quoi payer ses merveilleuses exportations qui, demain, seront entièrement réalisées par la Chine. qu’est-ce qu’elle croît l’Allemagne? Que les Chinois ne seront pas capables de faire de la conception? De faire de la machine-outil? Elle enrichit ses firmes et appauvrit les Allemands. Quel succès!Pas encore tout à fait convaincu?Alors, un dernier, pour la route: Patrick Artus, celui-là, vous connaissez?Même Mélenchon en parle, et Oncle Bernard l’appelle Patrick-la-science, nous le citant en exemple:C’est lui qui, depuis plus de dix ans, a répèté que la pression sur les salaires était intolérable, que les gains de productivité étaient captés par le capital au détriment du travail, et que ce même capital, pour en faire cracher plus encore au travail, organisait délocalisations et restructurations.Mais il a fait une remarque judicieuse en pleine crise de 2009: contrairement aux années 30, on ne s’en sortira pas par une hyperinflation et une crise ruinant les créanciers et épongeant toutes les dettes, pourries ou non. Pourquoi? Prce que les salaires chinois sont trop faibles. Tant qu’on balancera du pognon dans le Nord, comme ça se fait aujourd’hui, et qu’on ira en Chine…Vous savez de combien la masse monétaire a augmenté dans le monde en un an, disait-il alors? De 120% ! Mais tant que ce pognon ira acheter du chinois, et tant que les salaires chinois n’auront pas rattrapé ceux du Nord, pas d’inflation. Et vous savez par qui sont possédées les entreprises exportatrices chinoises? À 70% par du capital(iste) du Nord !Raisonnement keynésien imparable, fait remarquer Oncle Bernard: l’inflation n’existe que dans une économie fermée, or l’économie mondiale reste ouverte sur la Chine, l’Inde, etc.Et le CAC investit à fond dans les pays émergents: la croissance des pays émergents fait le CAC (les deux tiers du chiffre d’affaires sont dans les BRICS), et réciproquement. On peut réver en se disant que le CAC conserve ses sièges sociaux et ses centres de recherche en France… Ce n’est même plus vrai. Les grosses entreprises (ex: Renault, Alcatel, etc. en Chine) ont tendance à transférer leur savoir-faire et leur recherche.Alors, qui est encore pour la mondialisation, interroge Oncle Bernard? Les doctrinaires libéraux, ceux qui pensent que le fric ne sert qu’à faire plus de fric, si possible en cassant du social ou de l’environnemental. Et il poursuit:Depuis longtemps, les économistes savent que le commerce international « libre » (et « parfaitement faussé ») est une bétise. Paul Krugman (récemment), Joseph Stiglitz, et même Paul samuelson (paix à ses cendres libérales), tous sav(ai)ent bien que, dans le commerce mondial, les nations qui triomphent ne sont pas libérales. En France, il reste Alain Minc et Daniel Cohen… qui affirme au blog Alter Eco que les pertes d’emploi sont dues pour 15% à la mondialisation et pour 85% aux gains de productivité… Daniel… Tu n’as pas honte? Tu ne sais pas que les gains de productivité sont réinvestis soit en hausses de salaires, soit en investissements, soit en dividendes? Que la plus forte période de gains de productivité , où les salaires flambaient et le chômage était nul, fut celle des trente glorieuses?…LE GOUVERNEMENT AYRAULT VISE LE TRIPLE Â (comme triple Âne)Malgré tout cela, la grande majorité des « experts » (pseudo-économistes médiatiques, responsables politiques) demeurent, ,encore aujourd’hui, favorables à un libre-échange absolu, et à l’éradication la plus complète et minutieuse possible de toutes les barrières, tarifaires ou non.Or, derrière l’hubris des banquiers, les folies des traders, on a découvert le mur de la dette: de la dette vouée à couvrir les évolutions de long terme en cours, l’affaissement économique de l’Occident, d’une part, le déclassement de ses classes moyennes, d’autre part. Le savant équilibre, issu de décennies de luttes et de négociations, a été brisé par cette mondialisation sans frein. L’actionnaire, on le sait, a pris le pas sur le salarié. Son pouvoir, qui oeuvre au niveau mondial, a supplanté le pouvoir politique, enserré dans le cadre national. Ce dernier se plie aux exigences des grandes entreprises transnationales, avec une impuissance plus ou moins mâtinée de coups de menton… inopérants.Ainsi, aussitôt après l’élection de la nouvelle majorité, le gouvernement « socialiste » mis en place avait déjà renié la plupart des engagements de campagne du nouveau président:Le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de la zone euro (« pacte budgétaire »), tant décrié et promis à renégociation durant la campagne, a été ratifié sans la moindre modification.La « TVA sociale » décidée par Nicolas Sarkozy sans avoir été appliquée, tant critiquée au nom de l’inequité pour les classes modestes, a été relancée sous un autre nom.Concernant la Finance, présentée comme l’unique véritable adversaire par le candidat présidentiel, elle fut d’abord rassurée par les démentis du même à la puissante « City », et définitivement ralliée lorsqu’elle vit que les réformes entreprises en la matière (séparation des activités bancaires) n’étaient même à la hauteur de celles mises sur pied par le gouvernement conservateur britannique .Enfin, cette semaine, celui-là même qui avait déclaré à l’assemblée, lors de la privatisation GDF-Suez, » nous renationaliserons ce service public », se voyait en première page du journal économique Les échos qui titrait:« François Hollande relance les privatisations partielles »… dont GDF-Suez.Pourquoi partielles? parce que s’adressant à la partie qui ne l’était pas encore, parbleu !Mais la mesure la plus emblèmatique est le « crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi » à l’intention des entreprises: un cadeau de 20 milliards d’euros dont dix milliards d’euros dès l’exercice 2013, donc versé en 2014. En comparaison, les 60 000 enseignants promis annuellement, seule dépense en sus montrée du doigt par certains, représentent 2 milliards !A celà s’ajoute une baisse supplémentaire des dépenses publiques de 10 milliards , ce qui implique moins de services publics, de protection sociale et d’investissements futurs nécessaires que les ménages devront indirectement assumer !Et Hollande d’apparaître aux « guignols de l’info », s’adressant aux lobbies:- Vous avez vu, j’ai tout fait bien… Euheuhhh !Mises en concurrence avec des salariés payés dix, vingt, parfois cent fois moins qu’elles, les classes moyennes se retrouvent sommées d’être plus compétitives et plus productives , encore et encore; jusqu’à l’épuisement, jusqu’au suicide, parfois, comme on le sait.Le dogme a toujours été réaffirmé par le G20 qui, de réunion en réunion, s’est engagé à tout faire pour éviter le protectionnisme ».Protectionnisme, le mot est laché…« La vraie sortie de crise pour la zone euro, souligne l’économiste Antoine Brunet, consiste en un protectionnisme douanier européen combiné à des interventions de change de la Banque centrale européenne pour faire baisser l’euro. De la sorte, le commerce extérieur se redresserait, ce qui doperait l’activité et permettrait enfin aux efforts budgétaires de se traduire effectivement par un redressement des finances publiques »Comme nouveau guide sur le protectionnisme, c’est François Ruffin qui s’y colle avec un autre livre (2011/2013) en forme de journal (intime) sur ses « Pulsions protectionnistes » ouLEUR GRANDE TROUILLE :De la galerie de spécialistes (JL Gréau, F. Lordon, J. Sapir, E. Todd, etc.) dont il a recueilli ou résumé les propos sur le sujet, ressort en premier lieu son interview de Maurice Allais, notre seul « prix Nobel d’économie », peu avant sa mort:- Depuis une quinzaine d’années maintenant, vous menez « le combat passionné d’un homme de science contre la mondialisation »…- MA: L’idéologie que j’appelle « libre-échangiste mondialiste » a déjà fait d’innombrables victimes dans le monde entier. Pour une raison simple, empiriquement vérifiée: la mondialisation généralisée des échanges, entre des pays caractérisés par des niveaux de salaires très différents, entraîne finalement partout, dans les pays développés comme sous-développés, chômage, réduction de la croissance, inégalités, misères de toutes sortes. Or, cette mondialisation n’est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable.- Cette mondialisation, en même temps, elle profite à tous. Il suffit de remplir son chariot au supermarché…- MA: C’est oublier que les acheteurs sont également des producteurs qui doivent gagner leur vie et payer des impôts. La contrepartie réelle de ces achats à bas prix est finalement la perte de leur emploi ou la baisse de leurs salaires, et des impôts accrus pour couvrir le coût social du chômage et de la politique de l’emploi. Cette invocation du consommateur, de son bénéfice supposé, sert à masquer d’autres intérêts. Car les groupes dirigeants de l’économie sont devenusde plus en plus riches, alors que les pauvres sont devenus de plus en plus pauvres.- Comment expliquer, alors, que cette idéologie libre-échangiste « érronée » domine tant? Que rares soient les intellectuels, et encore plus rares les économistes, à la dénoncer?- MA: Toute la construction européenne et tous les traités relatifs à l’économie internationale ont été viciés à leur base par une proposition enseignée et admise sans discussion dans toutes les universités du monde entier: « Le fonctionnement libre et spontané des marchés conduit à une allocation optimale des ressources ». C’est là l’origine et le fondement de toute la doctrine libre-échangiste. son application aveugle et sans réserve à l’échelle mondiale n’a fait qu’engendrer partout désordres et misères.Je pourrais conclure avec une citation de Keynes: « La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles , elle est d’échapper aux idées anciennes qui ont poussé leurs ramifications dans tous les recoins de l’esprit des personnes ayant reçu la même formation que la plupart d’entre nous ».- Mais à quelles « idées nouvelles », par exemple, songez-vous?- MA: Au protectionnisme, qui n’est pas une idée ancienne, mais neuve.- Concrètement, comment imaginez-vous cela?- MA: Un objectif raisonnable serait que, par des mesures appropriées et pour chaque produit ou groupe de produits, un pourcentage minimal de la consommation communautaire soit assuré par la production communautaire. La valeur moyenne de ce pourcentage pourrait être 80% pour l’UE.- On vous traitera d’utopiste ou de fou, tellement vous allez a contrario du fonctionnement des institutions internationales !- MA: Tôt ou tard, les faits finiront par l’emporter.Il faut, de toute nécessité, remettre en cause les politiques mises en oeuvre par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Et il est nécessaire de réviser les traités fondateurs de l’Union européenne (UE), tout particulièrement quant à l’instauration d’une préférence communautaire. Cette hâte pour réaliser une Europe mal définie, sans institutions appropriées, sans objectifs précis, est fondamentalement malsaine.En réalité, l’économie mondialiste qu’on nous présente comme une panacée ne connaît qu’un seul critère, l’argent. Elle n’a qu’un seul culte, l’argent. Dépourvue de toute considération éthique, elle ne peut que se détruire elle-même.Finalement, Ruffin nous livre son propre credo. François Ruffin, vous vous souvenez, M. Ugeux? C’était l’auteur de « Qui est DSK? », un abondant dossier à charge qui m’avait inspiré ma première intervention sur ce blog, en réponse à votre billet vantant les mérites du candidat non encore déclaré aux « primaires » socialistes… On sait, depuis lors, lequel avait fait le bon choix!Par une autre intuition des dossiers qui comptent pour les temps à venir, le même auteur conclue ainsi sur le protectionnisme:Que le protectionnisme n’avance pas caché, rampant à l’ombre des normes paperassières, masqué derrière d’imbitables sigles. qu’il s’affiche, au contraire, bombant le torse, et qu’il affiche avec lui ses objectifs: rompre avec les dumpings en cours.Jamais aucun progrès ne s’est produit, ou ne fut arraché « partout dans le monde,en même temps », avec des combats syncronisés. Toujours un peuple porta l’élan, pointe avancée de la bataille.Qu’on imagine le front populaire aujourd’hui: Deux semaines de congés payés? Quarante heures par semaine? etc.Nous, on est avec vous, répondrait Léon Blum à la foule, mais si on le fait tout seuls, jamais ça ne va marcher… Ce qu’on vous propose, c’est qu’au prochain Conseil de L’Union, à Bruxelles, on présente la série de mesures à nos partenaires pour qu’elles s’imposent dans tous les États!Et qu’on imagine refaire 1789, façon social-démocrate:Une « Assemblée nationale », vous réclamez ça?Une quoi? Une « République »?Bon, on va tout mettre sur la table lors du prochain sommet… A mon avis, si on veut un régime républicain, si on le veut vraiment, il faut se donner le temps de convaincre nos voisins et que, lentement, toute l’Europe s’y mette. Ça prendra du temps…Or, un pays n’existe, ne devient grand,que par le trouble qu’il sème dans le monde, par les questions qu’il lui pose.La France, comme un volcan, a craché des flammes d’espoir en 1789, 1830, 1848, 1871, mettant toutes les monarchies en émoi, avec, contre elle, la fuite des capitaux, les armées européennes à nos frontières, la trahison des généraux.Plus près de nous, plus prosaîquement et avec moins de fougue, ce fut le NON sorti massivement des urnes, le 29 mai 2005.Alors, nous reste-t-il assez d’énergie, assez de force collective, assez de confiance en nous, pour faire résonner, à nouveau, un coup de canon dans le concert roupillant des nations? Ou sommes-nous fatigués de l’Histoire, préférons-nous vivre dans les eaux glauques du libéralisme, laissant les élites de l’argent décider pour nous?Préparons-nous.Ce choix viendra. Commentaire de Etienne Chouard : Cher Hadrien (et chers tous),Merci pour ce texte intéressant (j'aime toujours te lire).De mon côté, je ne réfléchis JAMAIS uniquement de façon "franco-française" : je cherche toujours dans une optique universelle.Il me semble que, quel que soit le groupe ou l'échelle du groupe, l'organisation du travail (bonne ou mauvaise) est la CONSÉQUENCE (essentielle mais seconde) d'une CAUSE PREMIÈRE qui est LA PUISSANCE OU L'IMPUISSANCE POLITIQUE des travailleurs. Vous me voyez venir, je pense :)Il me semble donc opportun, lundi prochain, de prévoir un moment pour souligner que, si aucune innovation sociale n'advient plus jamais, c'est à CAUSE de la prise de contrôle de plus en plus parfaite des acteurs politiques (et syndicaux) par les MARCHANDS, et notamment les marchands d'argent. Ces temps-ci, je préfère les appeler LES USURIERS, c'est plus clair et plus réaliste. Cette cause première relie directement et inévitablement le problème du travail (et des salaires) avec les conditions de faisabilité d'une vraie démocratie, et donc du tirage au sort en politique.Pour le dire plus brièvement, on ne sortira pas des travaux forcés sans le tirage au sort des représentants, notamment CONSTITUANTS, (et leur contrôle quotidien, par d'autres tirés au sort). Si on parle des conséquences sans cibler les causes, on discute dans une impasse.Vous devriez prévoir un moment pour en parler (à mon avis).Au plaisir de vous lire, de vous entendre ou de vous rencontrer :)Étienne. Commentaire de Fabrice Epelboin : Complètement dans la ligne d'Emmanuel Todd http://www.marianne.net/Goodbye-Hollande%C2%A0_a228622.htmlCette analyse commence a être communément admise, reste à trouver la façon de s'en sortir ;-) Commentaire de Hadrien : L'essentiel est déjà résumée plus haut:« La vraie sortie de crise pour la zone euro, souligne l’économiste Antoine Brunet, consiste en un protectionnisme douanier européen combiné à des interventions de change de la Banque centrale européenne pour faire baisser l’euro. De la sorte, le commerce extérieur se redresserait, ce qui doperait l’activité et permettrait enfin aux efforts budgétaires de se traduire effectivement par un redressement des finances publiques »Pour le second aspect, l'euro, j'incline personnellement pour une solution qui me semble optimale et trop peu souvent évoquée:Elle le fut, d'abord, par Christian Saint-Etienne dans «LA FIN DE L’EURO», dont la première édition (début 2009) était prémonitoire:« L’Allemagne n’a pas visé des coûts unitaires de production qui soient inférieurs à ceux des pays émergents mais à ceux des autres pays européens, afin de gagner des parts de marché à leurs dépens. Cette stratégie a produit des effets puissants sur la balance commerciale…La dégradation du solde de la balance commerciale de la France [elle a franchi la barre négative en 2003, au lendemain de la généralisation de l’euro à sa version fiduciaire en 2002, et n’a fait que s’accroître depuis lors: 5 milliards en 2004, 24 en 2005, 30 en 2006, 42 en 2007, 56 en 2008, …et nous en sommes à 75-80 !] est plus importante vis à vis de l’Allemagne qu’avec l’ensemble des pays émergents. C’est également vrai pour l’Italie.[Jusqu'à présent, c'] est la mise en oeuvre du plan « sparadrap » de plans d’ajustement en plans d’ajustement pour « redresser les pays déficitaires…L’Allemagne pourrait considérer préfèrable de sortir elle-même de la zone euro avec l’ensemble des pays [nordiques] excédentaires, réintroduisant un euro-mark commun à cette zone.Car il est essentiel de comprendre que, si les pays déficitaires ne peuvent pas quitter la zone euro sauf à prendre le risque d’une réévaluation de leur dette publique qui resterait libellée en euros, les pays excédentaires peuvent sortir sans dommage car leur monnaie serait alors réévaluée par rapport à l’euro…Un moment peut venir où ce scénario, à condition d’avoir été préparé par les experts dans le plus grand secret, apparaîtra comme salutaire et miraculeux en ce sens qu’il permettra de conserver l’essentiel de la construction européenne en préservant les intérêts et la dignité de tous les membres de la zone euro actuelle qui sont le coeur de l’Union Européenne.C’est aussi la conclusion récente présentée dans “L’EURO”, par JP Vesperini, Dalloz, février 2013 :D’une manière générale, le système de l’euro produit une divergence spontanée, et une divergence qui s’accroît au cours du temps, entre les pays pour lesquels cette politique est adaptée et ceux pour lesquels elle est inadaptée.L’opposition radicale qui sépare les pays de l’ensemble méditerranéen et ceux de l’ensemble germaniqueimplique qu’il existe un taux de change de l’euro correspondant aux pays de l’ensemble méditerranéen (environ 1 dollar pour 1 euro) et un taux de change correspondant aux pays de l’ensemble germanique (environ 1,40 dollar pour 1 euro), et par conséquent que la zone euro se scinde en deux ensembles.La scission se produira à partir du moment où l’Allemagne considèrera que les inconvénients de son appartenance à la zone euro l’emportent sur les avantages. Pour l’instant, la scission ne se produit pas puisque l’Allemagne est gagnante sur toute la ligne. Elle est d’abord la principale bénéficiaire de l’euro, comme le montrent les excédents qu’elle réalise sur ses partenaires. Et par ailleurs, jusqu’à présent, elle a réussi à ce que la BCE suive la politique monétaire qu’elle désirait, tout au moins jusqu’à la décision du 6 setembre 2012. Mais cette situation est appelée à se modifier progressivement:Les avantages diminueront parce que, dans la configuration actuelle de la zone euro, la croissance des pays de l’ensemble méditerranéen est appelée à s’affaiblir. Or, l’Allemagne a besoin de leur croissance qui ne peut revenir que par une scission de la zone euro.Et les inconvénients augmenteront au fur et à mesure que la politique monétaire de la BCE s’éloignera des principes de la Bundesbank, et que simultanément les tensions inflationistes s’élèveront en Allemagne.L’autre hypothèse de scission dans laquelle ce seraient les pays de l’ensemble méditerranéen qui quitteraient la zone euro serait contraire à la fois à l’intérêt des pays de cet ensemble et à celui des pays de l’ensemble germanique, donc à l’intérêt général de l’Europe. Contraire à l’intérêt des pays de l’espace méditerranéen puisque, dans ce cas, l’augmentation de la valeur de leurs dettes libellées en euro, qui augmenterait par rapport à leurs monnaies, les obligerait à faire défaut sur leurs dettes, ce qui aurait des conséquences catastrophiques sur l’Allemagne et les autres pays de l’ensemble germanique. Pour l’Allemagne, une scission volontaire et négociée, permettant à tous les pays actuellement dans la zone euro de retrouver un équilibre par l’établissement d’une grille de parité convenable, est donc préférable à une scission imposée par le départ d’un ou plusieurs pays de l’ensemble méditerranéen.De sorte que, finalement, cette scission négociée de la zone eurofinira probablement par s’imposer.C’est, enfin, ce qui fut commenté par moi-même (2011, 2012…):COMMENT EN SORTIR EN DOUCEURLa solution consistant à ce que l’Allemagne et ses satellites, comme ils commencent à l’évoquer, reviennent à une monnaie séparée comme le mark, résoudrait tous les problèmes à la fois:Il est important pour que cela fonctionne que les autres pays gardent nominalement l’euro, mais avec une nouvelle politique monétaire rendue possible par l’absence de l’Allemagne et ses satellites. La dévaluation factuelle de cet euro par les marchés réduirait en réalité continuellement le service de la dette libellée en euros, débloquant la situation pour les pays méditerranéens et la favorisant encore plus pour l’Allemagne et ses satellites dans leur nouvelle monnaie forte.Dans ce scenario, il est crucial que ceux qui s’accomodent de l’euro-mark actuel (Allemagne, Autriche, Pays-bas, Luxembourg, Finlande) soient ceux qui sortent de l’euro, pour permettre aux autres pays de retrouver leur souveraineté sur l’euro en redonnant son statut normal à la Banque Centrale (privilège d’émission).L’euro redeviendrait ainsi une monnaie comme les autres (y compris le dollar), tout en laissant l’euro-mark à ceux qui s’en accomodent.Le schéma est trés souple: en cas de recours abusif à la monétisation de la part de membres du «Club Med », un pays comme la France pourrait à son tour sortir pour retrouver son franc, qui deviendrait plus fort que l’euro nominal restant, etc.L’essentiel est de laisser l’euro nominal à ceux qui en ont le plus besoin pour rembourser en euros dévalués.Le schéma comporte un autre avantage: plus les spéculateurs dévalueraient l’euro nominal restant, plus ils se punieraient eux-mêmes en dévaluant leurs remboursements nominaux dans cette monnaie.Evidemment, tous les banquiers et rentiers de la planète protesteront à l’encontre de ce schèma, mais c’est la seule issue à l’erreur d’aiguillage historique d’une monnaie unique pour des économies divergentes. Commentaire de : trouve ce sujet : Excellent !De l'inédit. Commentaire de Xavier Gossmann : trouve ce sujet : Excellent !On ne voit plus que par le travail. Une carrière... comme l'unique sceau de compétence menant au gaspillage des ressources etc.. Sait-on pourquoi l'on travaille au fond si ce n'est pour les "dieux" argent et société de consommation ? Commentaire de pino giacinto acquaro : souhaite assister à ce tournageA titre d'information Commentaire de Gaëtan Dhayer : trouve ce sujet : Excellent !fin du modèle consumériste (si ce n'était que ça !.. fin de toute une ère à franchir sinon qui risque de nous engloutir, chaos, barbarie,..), chômage pas un problème mais artéfact d'une organisation du travail révolue, etc.. mon avis : pour l'économie de la contribution 'rémunérée' par revenu de base.. Commentaire de Mathieu Nercessian : oui, économie de la contribution rémunérée par le revenu de base ou le salaire à vie, et j'ajouterais: dans une démocratie digne de ce nom, c'est à dire en commençant par tirer au sort l'assemblée constituante. Ne pas oublier la cause des causes! Je trouve qu'on ne la mentionne pas assez quand on parle d'autre chose que de politique, et même ceux qui l'ont très bien intégrée oublient trop souvent de la mentionner. Or sans démocratie, rien de tout ça n'arrivera...Je ne parle pas pour toi Gaëtan bien sûr mais je parle pour toutes les personnalités qui ont discuté avec Etienne, qui ont écouté longtemps, qui ont été très séduits, qui ont dit "ah oui oui c'est très intéressant, vraiment ça changerait tout, je n'avais pas vu le conflit d'intérêt, vous mettez le doigt sur quelque chose de fondamental" puis une fois la discussion terminée ils s'en vont et n'en reparle plus jamais dans leurs débats, même si le sujet premier n'est pas la politique, ils n'en dise plus un mot. Je pense qu'il y a toujours moyen de glisser une petite phrase ou deux au sujet du tirage au sort et le la démocratie :) Commentaire de Gaëtan Dhayer : Oui à une "démocratie digne de ce nom" qui est selon moi une question à ne pas laisser au hasard ;-) je ne la vois pas cause et bien plutôt effet (d'une émancipation)et alors qu'avec Nietzsche, j'ai fini d'idéaliser ce beau mot de "démocratie" qui semble le modèle universellement prôné et nous le savons, imposé par ceux qui en tire le plus profit, je ne la vois pas tant hasardeuse qu'aristocratique (émergence de nouvelles valeurs et critères => me sens sur ce point plus proche de Bernard Stiegler que de Etienne Chouard) Commentaire de Yvan Perez : Cela pourra surement alimenter ce débat... une rencontre entre Paul Jorion et Bernard Friot, en février dernier, sur le thème du travail et de la valeur :=> http://www.dailymotion.com/video/xy3wqd (35 min)A voir également, cet entretien (à la Librairie Tropiques) de J-M Harribey au sujet de son dernier livre, qui traite aussi de cette "crise de la valeur" :=> http://www.dailymotion.com/video/xz71ra (96 min - avec Dominique Pagani et B. Friot)Car on ne peut pas parler de "travail" (travail ou emploi ?) et de sa réorganisation sans parler de la valeur. A ce sujet, voilà un excellent exposé sur la construction du capitalisme et ses principaux piliers. C'est important de comprendre qui défini la valeur économique (dans la valeur d'usage); qui la produit; comment est-elle répartie; etc...=> http://goo.gl/mJsBN (29 min - B. Friot en compagnie d'Alain Bihr)Désolé, c'est beaucoup de liens d'un coup... à consommer sans modération ! Commentaire de Mathieu Nercessian : Ce n'est pas en contradiction avec les propos d'Etienne, puisque pour lui la cause des causes première c'est que nous ne sommes pas éveillés et laissons écrire la constitution pas des élus. ça rejoint ce que tu dis, le préalable à la démocratie c'est notre émancipation dont tu parles c'est à dire de ne vouloir qu'être libre pour ne plus accepter d'être esclave. La constituante tirée au sort vient juste après, en 2ème position. Il faut d'abord le vouloir, c'est ce que j'ai compris de la pensée d'Etienne car il le rabâche sans arrêt, mais c'est vrai que nous avons tendance à réduire la cause des causes à la constituante tirée au sort alors qu'il faudrait l'associer à une prise de conscience collective, bien sûr, je suis d'accord avec toi."Il est très difficile de réduire à l'obéissance celui qui ne cherche point à commander et le politique le plus adroit ne viendrait pas à bout d'assujettir des hommes qui ne voudraient qu'être libres" J-J Rousseau Commentaire de Mathieu Nercessian : Merci Yvan!Je t'en propose un autre à mon tour:http://www.youtube.com/watch?v=J5LLnfYER8Q (49min- B.Stiegler, transition et valeur) Commentaire de Yvan Perez : Merci pour le lien Mathieu. Je connais déjà les travaux de B.Stiegler, il fait partie de ces grands penseurs qu'il faut savoir entendre, et écouter. Je n'ai pas encore vu cette conférence cela dit, je mets ça au chaud (merci).En passant, si les organisateurs n'ont pas encore penser à Christophe Dejours en préparant ce plateau, voilà encore un peu d'eau pour le moulin de ce passionnant débat :http://www.youtube.com/watch?v=BLet1cNcGlw&list=SP1DB7CC4B3D580C43 ("J'ai très mal au travail !" - playlist complète) Commentaire de Luis Bicalho : Il faut absolument intégrer les contributions des ucratiens. Une économie non-monétaire me direz-vous? Bien conscient qu'il s'agit d'une enième proposition de lecture en "-atie" imaginée par quelques zigotos farfelus perchés dans les Alpes de Haute-Provence, je vais essayer de vous en donner un aperçu et de vous ouvrir l'appétit.Mais d'abord, le lien:http://ukratio.org/docs/bienvenue_en_ucratie_lae.pdfIls se sont peut-être inspirés de Jacque Fresco à connaître. Ils font la promotion d'une économie non-monétaire. J'ai toujours eu des doutes quand à la capacité des systèmes monétaires alternatifs à être suffisamment radicaux pour résoudre nos problèmes. La réponse de Lordon est trop légère.(pour mémoire : "Sur les utopies de dépassement de l'ordre monétaire, qui prétendent reconstituer de nouvelles formes d'échanges. Ces utopies reconstituent des ordres monétaires sans le savoir et la monnaie est là, mais sous des formes méconnaissables. Elle est là en conservant intacte toute sa puissance de désir et de violence. Il arrive que bon nombre de ces utopies monétaires tournent mal, pas toutes heureusement. source : http://www.youtube.com/watch?v=GY8TH9ceyI0) Et le monde diplomatique a bien montré comment ces systèmes monétaire alternatifs sont aussi trustés par les libéraux et repensés pour le RICHES (voir l'encadré sur les bons, les mauvais pauvres et michel foucault dans LMD de Mai 2013). Le revenu de base était aussi prôné par... Milton Friedman.Bien sûr ça, ne veut pas dire que l'idée est mauvaise, non.Mais défendre une économie non-monétaire a du sens. Car on peut penser un autre modèle, plus réaliste et qui prend en compte notre capacité nouvelle, avec les ordinateurs, à gérer de l'information, afin de gérer cette économie cybernétisée, non monétaire.Pour résumer, il s'agit de systématiser la distribution du travail et de la consommation dans une forme qui convienne au plus grand nombre et qui maximise l'équité.Pour finir, je vous en cite un extrait, écrit à la manière de Platon, un peu..."- OK. Et alors, ça donne quoi une « économie ucratique » ? Comment vous gérez la monnaie, par exemple ? Vous intervenez sur les prix, les taux d'intérêt ?- La monnaie ? Les prix ? Taux d'intérêt ?- ? Ah ah, parce qu'il n'y a pas de monnaie chez vous ?- Pourquoi y en aurait-il ?- C'est vrai que lorsque l'on parle économie, on pense à ce genre de choses, non ?- Oui, parce que tu as l'habitude d'une économie qui fonctionne ainsi. - Vous n'utilisez même pas une monnaie locale ?- Non. Notre système économique est non-monétaire.- C'est quoi le problème avec l'argent. C'est juste un moyen. On peut l'utiliser pour faire du bien. En plus, ça facilite les échanges.- C'est plus compliqué que ça. Nous sommes influencés par ce qui nous entoure, par notre façon de vivre. Par exemple, la possibilité d'un pouvoir personnel important favorise le désir pour ce pouvoir. La possession d'argent est un tel pouvoir... Le fait de travailler à la satisfaction d'un désir renforce celui-ci Par conséquent, si on doit travailler pour gagner de l'argent... Le problème, bien sûr, n'est pas l'argent en lui-même : tel billet de banque, par exemple. Le problème, c'est le système économique correspondant. Celui-ci a des conséquences globales sur l'attitude et le comportement humain. Il induit le désir de gagner de l'argent et la peur d'en perdre, et donc de la compétition, des conflits, des crimes, une certaine négligence pour l'environnement (dont le respect passe après l'enrichissement personnel)... Bref, l'essentiel des problèmes actuels que tu rappelais tout à l'heure."Pour creuser le sujet :-http://www.civilisation-sans-argent.org/fr/-http://www.thevenusproject.com/fr-http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/le-projet-venus-analyse-critique-1-86783 Commentaire de Julien Duboisdendien : Salut Yvan,J'espère simplement que les invités se sentiront suffisamment libre pour mettre le doigt sur ce qui leur semble incontournable!!N'ayant pas le 1/4 du 1/10 de leur compétence/connaissance du sujet, j'attends de leur part qu'il débordent du "plan" prévu pour insister sur des points essentiels à leur yeux.Je rappellerais simplement le contexte de cette émission, et de ce média : tout le monde peut proposer un sujet, mais c'est à lui et aux internautes concernés de mettre en place les choses. Autrement dit, des novices, passionnés, capables de s'investir dans un PROJET COLLECTIF.Nous proposons donc un thème, aux intervenants d'en disposer, et de le faire évoluer également!! Commentaire de Julien Duboisdendien : Quoiqu'il en soit, heureux de voir le Réseau Salariat enrichir les débats ;) Commentaire de Chantal Lam : trouve ce sujet : Excellent !Bravo pour cette initiative rafraîchissante et porteuse d'espoir ! Oui, bravo à toute l'équipe qui fait un travail remarquable. Je suis impatiente d'entendre ce débat entre ces Personnalités qui possèdent des idées nouvelles et alléchantes... Merci Commentaire de guy VALETTE : Très juste. Ce thème a inspiré un de mes papiers:http://alternative21.blog.lemonde.fr/2013/05/06/se-desintoxiquer-de-travail-remunere-pour-plus-de-convivialite/ Commentaire de guy VALETTE : Fervent militant pour l'instauration d'un revenu de base avec l'association AIRE et Yoland Bresson, l'association MFRB et Marc de Basquiat, j'essaie à mon niveau de convaincre par mes papiers sur mon blog:http://alternative21.blog.lemonde.fr/category/revenu-de-base/ Commentaire de Ana Sailland : On vient de le voir avec l' ANI, le citoyen est broyé, autant au niveau de la représentation nationale qu'au niveau des syndicats :Chaque fois qu'un organisme élu est chargé de défendre les intérêts des gens, il finit par les trahir, soit par bêtise, soit par complicité.Je ne lance pas ici un nème "tous pourris" mais un constat : Une instance protectrice du peuple échoue systémiquement dans sa mission.Alors si nous avons un infini plaisir à débattre de l'euro, de la BCE, de la loi de 73, de l'Islande et de Vandoncourt, du salaire à vie, du machinisme, des gaz de schiste ou de mille et une autres choses, nos discussions embrasées ne peuvent aboutir tant que demeure notre impuissance politique.La fausse démocratie est la clef de voute de l'immobilisme et/ou de la montée en puissance des injustices, car elle institue et rend légale la domination du petit nombre sur le grand nombre, le grand nombre qui n'a de pouvoir que la gesticulation.Tant que la codécision universelle n'aura pas remplacé la délégation universelle, nos discussions ne nous serviront qu'à rêver. C'est sympa, ça fait du bien, mais ça ne sert à rien.En Suisse, il y a actuellement un projet d'initiative populaire concernant le revenu inconditionnel.Nous ne pouvons en prévoir l'issue car le peuple souverain est imprévisible.Mais chez nous, nous ne pouvons que prévoir l'issue de nos discussions et pétitions.Car le gouvernement souverain est prévisible. Commentaire de Vachier Bozo : se porte volontaire pour participerPas beaucoup de femmes interrogées... Commentaire de Maxime Bellec : J'ai aussi immédiatement pensé à Baptiste Mylondo en voyant le sujet. J'ai lu un de ses livres sur le revenu inconditionnel et il en a écrit d'autres sur le travail, et j'ai eu la chance de discuter avec lui au cours de conférences.Je ne peux que le recommander. Commentaire de Anthony Bawi : Pourquoi cet euphémisme ? Aucune femme ne sera interrogée. Aucune discrimination positive.Doit-on faire une émission avec une femme pour la rendre intéressante ?Nous comptons sur la féminité des intervenants pour nous faire oublier que la majorité des chercheurs sur le monde du travail (économistes, sociologues, etc..) sont des hommes. Mais ça sera difficile. Commentaire de Vachier Bozo : La majorité des sociologues seraient des hommes ? Mon oeil. Au fait, ce n'est pas un euphémisme, c'est une litote.PS : Il ne s'agit pas de faire de la figuration, c'est juste que les hommes ont trop l'habitude de ne parler qu'entre eux et exactement comme si les femmes n'existaient pas. Commentaire de Anthony Bawi : Et bien si, comme me l'avait témoigné une de mes profs de socio : "en première année de licence il y a 80% de filles, et ensuite en doctorat 80% de mecs".Merci pour la litote :D Commentaire de Vachier Bozo : De rien, je n'ai pas besoin de docteur, perso. Commentaire de Vachier Bozo : Mais Mister B estime peut-être que les femmes ne sont pas concernées par la réorganisation du travail... Commentaire de Alfila Alfila : Christine Delphy, sociologue et féministe, aurait tout à fait eu sa place dans ce débat. Elle a entre autres travaillé sur l'exploitation du travail non-rémunéré des femmes, que ce soit dans la sphère marchande ou non-marchande. Commentaire de Anthony Bawi : De nombreuses personnes auraient pu participer à ce débat. Voir les noms évoqués au dessus. Commentaire de Alfila Alfila : Je n'ai pas dit le contraire. Je signale juste une sociologue qui aurait eu un point de vue tout à fait intéressant et original sur le débat.S'il était légitime d'évoquer toutes les personnes ci-dessus, je ne vois pas pourquoi ne pas citer aussi celle-ci. Commentaire de Anthony Bawi : A vrai dire, à l'origine de la création de cette émission, nous étions surtout intéressés par des personnes qui s'intéressaient au concept du revenu de base ou dérivés comme le salaire à vie. Tous les intervenants en ont déjà parlés et nous sommes sur qu'ils peuvent apporter des éléments intéressants. En parcourant rapidement la Toile, je n'ai pas vu Christine Delphy l'évoquer. Commentaire de Alfila Alfila : Non, en effet, que je sache, elle n'a jamais pris position sur la question. Je réagissais au titre plus général de "réorganisation du travail". Commentaire de Julien Duboisdendien : Alors que le sujet est traité de façon collaborative, il est dommage de pointer du doigt cet état de fait... Difficile de nier ce constat, mais votre participation en temps et en heure aurait pu faire évoluer le choix des invités!!Nous assumons, et libre à vous de croire qu'il s'agit là de discrimination...C'est simplement dommage de s'arrêter là dans l'analyse (si tant est qu'il faille analyser quoi que ce soit!!) Commentaire de Yvan Perez : Danièle Linhart aurait été une intervenante de choix (par exemple) :https://www.google.fr/search?q=Dani%C3%A8le+LINHART (je précise que je comprends tout à fait pourquoi il n'y a aucune femme invitée... il ne tenait qu'aux internautes de proposer cela avant... mais je pense aussi que si on prépare/propose un sujet, le plus efficace est déjà de prévoir un plateau le plus mixte, paritaire et pluraliste possible... mais c'est plus facile à dire qu'à faire, je sais bien). Commentaire de : trouve ce sujet : Excellent !Hâte de comprendre comment on en est arrivé à penser et croire que nous n'aurions pas de retraites alors que c'est clairement faux selon M.Friot. Voir quelles sont nos perspectives d'avenir. Comprendre quelles sont les options qui s'offrent à nous... Commentaire de Vachier Bozo : Exactement. En plus, on serait dans le quota de Bawi, une sur cinq, c'est 20 %. Commentaire de Vachier Bozo : Je fais un constat au moment où je reçois l'information, car je n'ai pas plus que qui que ce soit le pouvoir de remonter le temps.Cela n'a rien d'hostile, seulement je connais un peu les discours des intervenants et, si je ne les trouve pas fondamentalement sans intérêt, il faut admettre qu'ils n'évoquent guère, à ma connaissance, la question de l'inégale répartition des tâches entre les sexes et entre les différents groupes sociaux, question qui me paraît pourtant cruciale lorsqu'on a des revendications égalitaires. Commentaire de Anthony Bawi : Si tu n'as pas le pouvoir de remonter le temps, tu as celui de créer une future émission plus à ton gout, je t'en prie ;)http://politoscope.tv/proposer_un_sujet Commentaire de Bruno : Je suis impatient de ce débat avec les invités proposés, sur la reorganisation du travail .Je suis un homme, j'ose me prétendre féministe quand il est question des violences faites aux femmes, et particulierement dans les cultures où la domination et l'oppression machiste semble d'un autre temps ...ET je ne comprends pas en quoi on vient pointer une contradiction (ici)sous le prétexte d'inégalité de représentation homme/femme. Je ne comprends pas et avoue que ce débat "égalitaire" par quota m'agace toujours , car il n'apporte jamais rien, sinon la division. Commentaire de Bruno : Constat lucide auquel j'adhère.Au delà des spécialités de chacun, suivant son domaine d'opposition/proposition, il ne reste qu'à irriguer les esprits de ceux et celles qui sans le savoir vont s'ouvrir à la possibilité de lever le culte de l'impuissance (dont nous avons hérité et intégré ...) Commentaire de Bruno : Et si en tant qu'homme ,seul ,parmis des femmes , je devrais ne pas me sentir exister ? Si je vois des femmes ne parler qu'entre elles, parceque de fait il n'y a pas d'homme, est-ce que parceque je suis un homme je dois me sentir exclu/inexistant (et d'ailleurs cette réaction est aussi possible...mais je ne vois pas en quoi les dites femmes en question , dans mon exemple, seraient responsables de mon sentiment/réaction/blessure).? En quoi est-ce qu'un discours, une pensée, un débat, rend plus ou moins crédible son contenu suivant la discrimination d'un quota homme/femme. ? Commentaire de Etienne Chouard : Salut à tous,•Bernard Friot parle TOUT LE TEMPS de la honteuse inégalité entre hommes et femmes, qui se vérifie partout à propos des salaires et à propos des retraites, mais pas seulement. Il n'est donc pas juste (pour cette raison et pour d'autres) de lui reprocher d'être un homme, lui qui promeut avec la dernière énergie les idées qui, précisément, réduiront enfin ces injustices-là :o)• De la même façon, le tirage au sort que je défends bec et ongles comme la seule procédure démocratique digne de ce nom, le tirage au sort, donc, est LA SEULE technique qui garantisse la justice et l'équité distributive dans l'attribution des fonctions politiques, entre sexes évidemment mais pas seulement entre sexes : également au regard de la richesse, de la religion, de la couleur de peau, du métier, du savoir, de l'intelligence, de la beauté, de l'art de parler, ETC. Et là aussi, il est assez injuste de me reprocher (même gentiment) d'être un homme :o) J'ai hâte de vous retrouver, en chair et en os :o)Bien amicalement.Étienne. Commentaire de Bruno : trouve ce sujet : Excellent !comme on a séparé l'eglise de l'état, séparons l'activité monétaire de l'activité sociale Commentaire de Patrick Flécheux : Séparons surtout les hommes des femmes ... Femmes au boulot, homme au dodo me semble un bon postulat de base, et de revenus ... :) Commentaire de Julien Duboisdendien : DERNIÈRE NOUVELLE :Nous apprenons avec regret que Bernanrd Stiegler ne pourra participer à l'émission.Etant donné les délais très courts avant le tournage, nous avons fait le choix de ne pas le remplacer.Une façon pour les participants de promouvoir un peu plus leurs thèses! On se satisfera de cet argument... Commentaire de Jean-Michel Thoral : souhaite assister à ce tournageTout simplement par curiosité, parce que le sujet m'intéresse. Commentaire de JANY HULLO : souhaite assister à ce tournageJe connais le travail d'Etienne CHOUARD, les COLIBRIS avec Pierre Rabhi, la mort des abeilles....suite à de dures épreuves, depuis 1989 j'ai perçu tout ce qui se passe en ce moment au niveau économique, qu'il faut mettre en place des " ARTISANS DU BONHEUR " , unir le réseau internet avec le réseau de proximité, réveiller les femmes , créer des Agences A.P.I.S ( Amour du Prochain - Partage du Savoir - Intuition et action - Santé et joie de vivre ) comme il existe des Agences pour l'emploi, immobilières, de publicité....je ne savais pas que A.P.I.S. voulait dire abeille ! TOUT EST LA - EN CE MOMENT JE COMPLETE MES PERCEPTIONS EN REUNISSANT PLUSIEURS RESEAUX : Générations Futures - Alliance pour la Santé - Fédération Solidarité Femme - Centre d 'Information des Nouvelles Spititualité - l'Agence Limite pour une communication responsable - Entrepreneur d'Avenir - les Fab Lab ....Les énergies sont enfin favorables à l'union, des avocats peuvent nous défendre pour ne plus être traité de secte comme on me le disait alors que j'allais nulle part...juste parce que j'ai fait comme une N.D.E. ( état proche de la mort ) et que je disais que je percevais l'amour universel en vibrant de tout mon corps car mon fils est devenu aveugle, muet, paralysé et est décédé dans la souffrance.Je suis porteuse d'un projet solidaire, humanitaire....seule mais en paix car on est des créateurs et TOUT C'EST MIS EN PLACE .Cordialement Commentaire de jeremy coatelen : souhaite assister à ce tournageBonjour, je découvre votre site et souhaite m'inscrire pour assister à un premier rdv. Suivant de près les travaux de M. Chouard, je souhaiterais assister au rdv de demain 20 mai au cours duquel il débattra avec d'autres personnalités toutes aussi intéressantes. Si la qualité du streaming est bonne, j'envisage de suivre de près les autres événements de votre site. Commentaire de Ugo Passuello : trouve ce sujet : Excellent !Très bon intervenants, je suivrai l'emission avec grand plaisir ! Commentaire de maryline sire : souhaite assister à ce tournageGrand intérêt Commentaire de Eric Leroy : souhaite assister à ce tournageJe voudrais assister en live streaming (par internet).Je suis passionné par les travaux d'Etienne Chouard et de Bernard Friot. Commentaire de Jerome SUIDER : trouve ce sujet : Excellent !Bonne initiative ! Commentaire de Nicolas Sainte-Luce : trouve ce sujet : Excellent !Ce sujet est prometteur, étudier la question me paraît un impératif vu sous l'angle d'une meilleure répartition du travail et donc probablement du pouvoir d'achat.J'ai aussi attrapé le gentil virus et je suis contagieux !... :) Commentaire de Sylvain Viart : souhaite assister à ce tournageC'est un débat qui m'intéresse, j'aimerai suivre cet échange en streaming. Commentaire de JANY HULLO : trouve ce sujet : Excellent !L'union fait la force Commentaire de Bachaud Yvan : N'oubliez pas que si VOUS disposiez du référendum d'initiative citoyenne,(RIC) comme en Suisse, VOUS pourriez soumettre directement au peuple DEVENU souverain, votre proposition de réforme pour tenter de lui faire donner force de loi.Sans RIC le peuple n'est RIEN.C'est bien la " cause des causes" de notre impuissance politique Commentaire de Claire Ghiu-rt : souhaite assister à ce tournageSujet excellent, merci de réunir Etienne Chouard et Bernerd Friot sur un même plateau, Commentaire de JANY HULLO : AIDEZ MOI POUR SAVOIR COMMENT ACCEDER A L'EMISSION S.V.P. Commentaire de sylvia Moi : souhaite assister à ce tournageJe voudrais juste voir l'émission Commentaire de Emile Penoucos : J'aimerais savoir si le tournage a commencé et si oui comment y assister en streaming? Commentaire de Mickael : Je souhaite également voir l'émission ... pas de lien? Commentaire de julien galy : souhaite assister à ce tournagePassionner par le sujet Commentaire de Julien Duboisdendien : En espérant que ce n'est qu'un simple retard... Commentaire de Sylvain Viart : Si vous êtes sur place : plan streaming pas trouvé encore. Commentaire de Henry Fournier : comment ça marche ? Commentaire de sébastien mischel : alors ? des news ? Commentaire de UGO PASSUELLO : se porte volontaire pour participerJ'ame bcp les intervenants de ce matin ! Commentaire de Palla dium : On sature les serveurs ? (férié = beaucoup d'internautes...) Commentaire de Patrick Flécheux : Bonjour @ tous. Même question. On ne peut pas suivre le débat en live et on line ? Commentaire de Anthony Bawi : Un peu de retard mais je m'en fais pas trop. J'ai été obligé de faire du stop sous la pluie pour trouver une connexion internet chez un pote XD Commentaire de Marie : Comment on fait pour voir sur internet? Commentaire de maryline sire : J'aimerais bien accéder au streaming. Ce serait cool si ça marchait, tout simplement... Commentaire de : 9h24 c'est commencé ? On fait comment ? Commentaire de UGO PASSUELLO : Aucune idée, c'est pas très clair ! Commentaire de maryline sire : Vu l'heure affichée sur mon poste, il y a comme un petit problème, on est encore à l'horaire d'hiver. Ce qui explique peut-être que la conf ne soit pas démarrée??? Commentaire de Julien Duboisdendien : Rien de commencé, et aucune nouvelle de la prod, que je viens d'essayer de joindre... Commentaire de Sylvain Viart : Y en a qui connaissent, s'il y a du live. Ou bien c'était une sorte de proposition, s'ils avaient pu le faire ? Commentaire de Palla dium : ça c'est de la motivation ! ^^ Commentaire de Palla dium : Sympa d'avoir essayé... Commentaire de Julien Duboisdendien : Normalement, ça devrait avoir lieu....Je ne comprends rien pour être franc!!!En espérant un simple retard, réellement!! Commentaire de Chantal Lam : Bonjour,Message à JulienJe suis en ligne depuis 8h45. Je voulais assister au talkshow. Mais je n'y arrive pas.Comme je vois que vous êtes en ligne, pouvez-vous m'aider ?Merci d'avanceBien cordialement Commentaire de : On aurait ptetr mieux fait d'aller au Teil ;) Commentaire de Chantal Lam : Oups, je n'avais pas lu les posts précédent.Je suppose qu'il faille attendre ! C'est ce que je vais faire.Merci Commentaire de : Je propose un salaire à vie pour les techniciens hihi Commentaire de Romain DIDIERJEAN : se porte volontaire pour participerVraiment impatient que le débat commence :) Commentaire de : Chantal on attend, ca devrait ce passer sur cette page si j'ai bien compris. L'inquiétude est de mise... Espérant aussi un simple retard. Commentaire de Palla dium : Il semble que l'émission est un peu de retard. Pour le moment pas de réponse du plateau... Du coup on peut présumer que l'émission n'est pas annulée :D Soyons patients ! Commentaire de Anthony Bawi : Oui attendons. Lors de la dernière émission il y avait eu un léger retard et un tchat live nous permettait de réagir ensemble en direct entre nous, certaines questions/remarques étaient reprises par l'animateur sur le plateau et les invités y répondaient. Commentaire de Patrick Flécheux : Virus es-tu là ? :) Commentaire de Palla dium : Vous étiez nombreux la dernière fois ? Commentaire de Julien Duboisdendien : Rassurant, merci ;) Commentaire de JANY HULLO : DESESPEREE MOI AUSSI DE NE VOIR RIEN APPARAITRE DEPUIS QUE LE COMPTEUR EST A ZERO ET QUE JE NE PEUX VOIR CE DEBAT :JE CONSTATE QUE IL Y A 1 HEURE DE DECALAGEHORS EN M'INSCRIVANT J'AI VU QU'IL Y A LE FUSEAU HORAIRE DES U.S.A/CANADA ....ET PAS MOYEN DE METTRE FUSEAU HORAIRE FRANCE ! Commentaire de : Ce qui est sûr, au vu de ce contretemps, déjà vécu en d'autres circonstances, c'est que la réelle démocratie à grande échelle ne peut se contenter de l'internet : les délibérations doivent s'opérer au moins pour grande part physiquement.Se pose alors la question de la coordination des assemblées délibératives.(Car une vraie démocratie nécessite un réseau dense d'assemblées délibératives organisées en une famille de poupées russes, elle même organisée selon une topologie judicieuse) Commentaire de Nils : Toujours rien, que se passe t il ? Commentaire de Palla dium : Oui enfin c'est uniquement une question de dimensionnement des infrastructures. Une Démocratie digne de ce nom devra posséder un système de communication stable et rapide ;D (Je suis d'accord d'avoir une approche "fédéraliste" "poupée russe" pour la structure) Commentaire de Sylvain Viart : caps-lock enfoncé, ça fait personne qui crie.Semble qu'il faille juste être patient... Commentaire de : @Palla diumLe baton de parole est très rapide et son rayon d'action est de plusieurs mètres. Sans pile ni plutonium. Le top de la modernité. Commentaire de Thomas Kerangal : Bonjour à tous! :) Commentaire de Thomas Kerangal : Salut Ana (je suis Tibak sur le forum ^^) Commentaire de Thomas Kerangal : et Patrick (dsl j'avais pas vu) Commentaire de jeremy C : Pas très sérieux tout ça ... 50 min de retard sur l'horaire, aucune nouvelle. Commentaire de Marie : :-) Commentaire de : oui, le fédéralisme est une excellent choix géométrique pour la codécision universelle.En Suisse, ce sont les cantons qui ont décidé ce qu'ils concèdent au centralisme et non pas comme chez nous l'état central qui concède aux régions. ça change tout. Commentaire de Thomas Kerangal : il y a rien de spécial à faire pour voir la vidéo? Commentaire de Anthony Bawi : En attendant, la vidéo promotionnelle à propos de l'ICE sur le revenu de base comme droit humain http://www.youtube.com/watch?v=pZOUv5QQMz0Le lien pour signer l'ICE http://basicincome2013.eu/ubi/fr/ Commentaire de Julien Duboisdendien : Normalement non, tout se passe sur cette page... Commentaire de Thomas Kerangal : ok merci... Commentaire de Palla dium : Je le reconnais : nous ne faisons plus attention les uns aux autres (exemple dans la rue). Les rencontres physiques doivent redevenir la norme. Pour autant combiner "bâton de parole" + Système d'information dynamiserait la Démocratie locale et globale comme jamais avant :D (Internet doit rester un lieu d'organisation et de conscience collective en plus de nos rencontres dans le "monde physique") Commentaire de Dominique GOUTARD : trouve ce sujet : Excellent !réaliser l'utopie de responsabiliser les citoyens, leur éviter de rester spectateurs ou non-spectateurs de la politique spectacle, qui bafoue La Politique ! Commentaire de : pas pigé le mode d'emploi du live amorcé plus haut. Commentaire de Patrick Flécheux : Bonjour Thomas :) Commentaire de Lilou : Bonjour, je ne sais pas où trouver la vidéo live. Commentaire de Thomas Kerangal : c'est ici ça n'a pas encore commencé... Commentaire de : je plussoie. Mais le net, effectivement indispensable, est une solution de facilité qui induit une paresse inhibitrice de l'investissement de terrain. Commentaire de Lilou : Ah merci, c'est la conversation qui a commencé mais pas la vidéo. :-) Commentaire de Thomas Kerangal : sauf si démocratie locale il y a, dans ce cas le net apporte des sources supplémentaires s'inspiration et d'échanges Commentaire de Réseau Salariat : Pour patienter, voici également la chaîne Youtube de Réseau Salariat : http://www.youtube.com/user/reseausalariat Commentaire de : 10h03 : ce n'est donc pas une affaire d'heure d'été :(Personne n'a le portable d'un intervenant ? Commentaire de Thomas Kerangal : ben j'ai le numéro d'Etienne mais bon... ^^ Commentaire de Thomas Kerangal : enfin c'est même pas sur c'est le numéro qu'il utilise pour ajouter des gens au forum...je pense pas que ce soit son numéro privé Commentaire de Palla dium : A nous de rendre le cadre physique attrayant ;D De ce côté là j'aime bien le concept des conférences gesticulées ou des forums ouverts... Commentaire de Julien Duboisdendien : Coups de téléphone passé à Fredéric Bascunana du studio webcastory : messagerie Commentaire de Patrick Flécheux : Mais que fait la Police ! Commentaire de Thomas Kerangal : c bien en 2013? Commentaire de Julien Duboisdendien : ^^ Commentaire de J-Stéphane Voyage : Bonjour Ana,Il me semble qu'il serait bon de concevoir la démocratie à la fois comme les poupées gigognes et comme les structures alvéolées des abeilles. Chaque Citoyen serait une poupée insérée dans l'alvéole Commune, qui elle même insérée dans l'alvéole Nation, qui elle-même... Commentaire de Patrick Flécheux : Je savais que la Démocratie serait exigente et demanderai du temps et de la patiente, mais de là à demander de l'abnégation, elle exagère un peu tout de même ... Commentaire de Thomas Kerangal : Et pourquoi le chat n'est pas à la bonne heure déjà? Commentaire de J-Stéphane Voyage : Il faut gazouiller à l'oreille d'Étienne Commentaire de : Encore un coup du SMERSCH Commentaire de Anthony Bawi : J'ai eu le studio Webastory au tel, apparemment l'émission est en train d'avoir lieu sans nous. On a du s'emballer pour rien, pas de tchat live comme lors des émissions précédentes, mauvaise communication entre nous et la prod. DésoléPlus d'infos au 0140108724 http://webcastory.com/corporate/contact/ Commentaire de Thomas Kerangal : C'est ce que je craignais un peu... Commentaire de J-Stéphane Voyage : https://twitter.com/Etienne_Chouardouhttps://www.facebook.com/etienne.chouard Commentaire de Julien Duboisdendien : ?????? Commentaire de Adrien Laurent : La communication c'est pas trop leur fort. Commentaire de Damien Dubus : bon ... tic tac tic tac Commentaire de jeremy C : "Format : Talkshow"Ouais bah pour le talk peut être mais pour le show ... bon bah chers organisateurs, vous m'avez perdu. Ne comptez pas sur moi la prochaine fois. Commentaire de Palla dium : Pas cool... Commentaire de : Je vous souhaite à toustes une excellente journée. Commentaire de Patrick Flécheux : Merci pour les liens. Commentaire de Thomas Kerangal : Vous serez à Paris ce soir? Commentaire de Patrick Flécheux : Bonne journée @ tou(te)s et peut-être à se soir pour le RDV Parisien avec Etienne. Commentaire de : Merci, à vous aussi et bon futur visionnage de ce "talkshow" qui s'annonce vraiment passionnant ! ;) Commentaire de Thomas Kerangal : à ce soir alors :) Commentaire de Julien Duboisdendien : Egalement... Commentaire de Vincent Masson : Cool, bon bah reste plus qu'à attendre la vidéo dans ce cas là, tant pis pour le direct, c'est un moindre mal. Ah ah c'est chiant de pas avoir de nouvelles du tac au tac, on s'est trop habitué au portable... ^^ Bonne journée à tou(te)s Commentaire de Emile Penoucos : Dommage, mais le plus important est que l'émission puisse se dérouler. Nous pourrons la visionner ultérieurement. Bonne journée à tous Commentaire de Henry Fournier : Première fois sur ce site, un peu deroutant et pas tres encourageant.J'ai compris qu'on ne pourrait pas poser de questions en live et qu'on ne pourrait probablement pas assister au debat en live, malgre notre inscription préalable. Une explication claire, queques excuses et une heure de disponibilité de la video en differe serait un minimum. Commentaire de Sylvain Viart : Ne vous découragez surtout pas ! Et cherchez à vous documenter. Surtout sur les stratégies médiatiques, ou les comportements humains. On voit déjà ici beaucoup d'impatience, c'est une forme de dissuasion. Je pense toutefois qu'ici, il ne s'agit pas de ça, mais d'une communication erronée. À suivre... Commentaire de Palla dium : Bonne journée à vous tous ;D Il me tarde de visionner l'émission ! Merci Julien Duboisdendien d'avoir proposé le sujet et aux autres d'avoir organisé l'émission ! A+ Commentaire de Palla dium : à vous toutes aussi ;) Commentaire de Sylvain Viart : Et pour terminer avec bonne humeur : un peu de novlangue :http://www.youtube.com/watch?v=CfCTejF234E Commentaire de Anthony Bawi : politoscope.tv n'a jamais parlé de tchat live, c'est nous qui l'avons présupposé en se basant sur l'émission précédente avec E.Chouard. Mauvaise communication entre les co-créateurs et politoscopetv et je m'en excuse auprès de ceux qui se sont levés tôt exprès.Néanmoins gardons à l'esprit que nous sommes ici pour faire émerger des idées et que c'est ce que gardera l'histoire. Ne réagissons pas comme de simples consommateurs qui attendent de la perfection alors que le principe de l'émission est de se baser sur des énergies bénévoles/amateures comme les nôtres, on fera mieux la prochaine fois. Commentaire de Vincent Masson : +1 Indulgence, patience, coopération... c'est ca aussi la réorganisation du travail :) Commentaire de Sylvain Viart : +1, aussi : patience, coopération, éveil, et participation. Commentaire de J-Stéphane Voyage : :-) Eh oui ! Sans responsable, il ne peut y avoir de victime, et les criminels gardent leur col blanc... Commentaire de Arnaud Lalanne : Bonjour, quelques news d'un spectateur du débat.Bonne nouvelle le débat a bien lieu (et il est de bonne qualité).Mauvaise nouvelle le stream ne semble pas fonctionner. Commentaire de Anthony Bawi : Souci technique alors, merci. Tu confirmes que sur le plateau on a un animateur + 3 invités (bresson,chouard, friot) ? Commentaire de Arnaud Lalanne : Je confirme :) Commentaire de Vincent Masson : Merci Arnaud Commentaire de Bruno : Apres être un peu décu de ne pas voir ce débat en direct, voir commenter, je trouve aussi que c'est une bonne leçon par rapport à notre frustration (dinternautes), en étant parfois impatient par rapport à un détail technique. Mais aussi impatient quand il est question du contenu sur ces débats "réformateur" et de fond (friot, chouard, lordon , etc etc), sur notre société, la démocratie, le travail et l'argentetc . On voudrait que ça marche "tout de suite".."et comment on fait alors ?".."tout de suite".."mais si tu peux pas me répondre et dire que tu sais pas ..c'est nul ! " " on a pas pris ma question j'suis pas près de revenir "( à titre d'exemple les plus caricaturaux ;)Donc soyons attentif à notre impatience, nos réactions et notre ingratitude vis à vis de ceux et celles qui se donnent du mal pour nous donner de leur temps de leur intelligence et leur production.:) Commentaire de Vincent Masson : +1 aussi, quand les personnes en face sont de bonnes volontés, ça le fait pas de leur tomber dessus à la moindre déception. C'est pas ce qu'il y a de plus facile de faire les choses parfaitement. Commentaire de Henry Fournier : @Arnaud, Vinvent, Bruno et les autres.Vous êtes "sages" et je suis un vieux raleur (pas que , mais un peu quand même,...), mes excuses aux organisateurs pour ce mouvement d'humeur qui n'apporte rien. Commentaire de Mathieu Nercessian : on était tous un peu déçus et frustrés ce matin. Moi même j'avais les boules. On ne s'attendait pas à ça. On s'excuse d'avoir fait poirotter pas mal de monde. d'ailleurs ça fait plaisir de voir l'intérêt que chacun porte à ce débat. L'essentiel c'est d'avoir fait en sorte qu'il ait lieu et que tout le monde puisse le voir bientôt. On tâchera de faire mieux la prochaine fois. C'est comme ça qu'on progresse. C'était une première pour pas mal de contributeurs. La communication c'est essentiel mais c'est pas toujours évident. J'ai hâte de voir le résultat en tout cas! Commentaire de Vincent Masson : Pas de souci Henry, Mathieu a bien résumé ;) Commentaire de Jérémy Wauquier : Bonjour à tous, Je n'ai pas participé à la préparation du sujet, mais il se trouve que je l'avais un peu travaillé par ailleurs. Je pratique la démocratie dans un groupe le "Dème de Montmartre", ai rejoins récemment les GV et participe à la création de l'association des citoyens constituants. J'ai lu le bouquin de Friot "L'enjeu du salaire" et suis depuis pas mal de temps les propos d'Etienne Chouard. Bref, tout ça pour dire que comme le sujet m'intéressait, et comme j'habite pas très loin des studios du politoscopoe, que je connais un peu par ailleurs, j'y suis passé hier matin en pensant assister à l'émission. J'ignore complètement ce qui s'est passé au niveau organisationnel (vu que je n'y ai pas participé) mais toujours est-il que j'ai l'impression qu'il y a eu un souci de communication entre les organisateurs et le politoscope. Bref, y'avait personne pour animer, le politoscope m'a proposé de le faire, je l'ai fait. J'espère donc que le résultat sera à la hauteur de vos attentes :) et je regrette beaucoup que nous n'aillons pas été en mesure d'avoir le livestreaming. Avec l'absence de Yoland Bresson, nous avons axé la discussion plus sur l'organisation du travail/le salaire à vie/"la démocratie dans l'entreprise"Il y a donc un potentiel pour d'autres sujets, que je vais sans doute chercher à monter dans les prochains jours. Sinon, je suis sur ce sujet depuis quelques temps, et je pense que ça pourrait également vous intéresser. N'hésitez pas à vous y inscrire, on va essayer d'avoir F. Lepage :) Commentaire de Jérémy Wauquier : http://politoscope.tv/event/78/e-democratie--e-gouvernement.../politique-s--2.0/culture--education-et-langue--des-outils-de-domination C'est, c'est pour le Lepage/Chouard :) Commentaire de remy : Bonjour à tous,La vidéo du débat sera mise en ligne sur cette page ou ailleurs ?J'ai hâte de la voir :-) Commentaire de Mathieu Nercessian : on veut la vidéo!!! :) Commentaire de Jérémy Wauquier : Oui, moi aussi, je vous avoue mon impatience :) Commentaire de Jean-Marie Damas : Bonjour Jérémy.En tant qu'animateur improvisé, avez-vous pu savoir pourquoi/comment nous sommes passé de 4 intervenants à 2 seulement ?Merci de votre implication et dans l'attente de vous voir à l’œuvre sur la vidéo !JM.D Commentaire de Jérémy Wauquier : Alors ce que j'en sais : Il y avait trois intervenants, pas deux : Friot, Chouard et Rochet. J'ai cru comprendre que dans l'idée originelle il y avait du Y. Bresson aussi. Mais il n'était pas là, j'ignore pourquoi.Le débat RdB vs salaire à vie reste à faire :) Commentaire de Sylvain Viart : Quelqu'un peut aussi mettre un lien pour expliquer comment ça marche les émissions sur http://politoscope.tv ?Déjà on sait que y a pas de streaming. En suite, montage publication, ça se fait sur la page de l’évènement, en combien de temps ? Ou c'est pas du tout ça ?J'essaye qu'on soit clair pour une prochaine fois. :-)Cordialement,Sylvain. Commentaire de Jérémy Wauquier : Faudrait poser la question à Frederic. Je ne sais pas si un tel lien existe. Par contre, le streaming, en temps normal, fonctionne. La précédente émission avec Chouard avait été live streamé et commentée en direct par les internautes, c'était très cool. Quant à la durée de montage pour publication... Heeu... Ca dépend ? :s Commentaire de Vincent Masson : Un animateur amateur intéressé improvisé, comme imprévu c'est parfait ! :)Dommage que Y Bresson n'est pas pu venir, pour l'instant on sait pas pourquoi.Jérémy, pourrais tu donner le prénom de ce Mr Rochet stp? merci Commentaire de Jérémy Wauquier : Sur cette page Commentaire de Jérémy Wauquier : Effectivement, pour Bresson, c'est à refaire. Claude Rochet. Il a notamment participé à ceci : http://www.amazon.fr/Comment-devenus-pourquoi-pauvres-restent/dp/2268072908 Commentaire de Jérémy Wauquier : J'ai été à la pêche aux infos, on m'annonce la mise en ligne ce we, normalement. Commentaire de Vincent Masson : Ok, merci pour tes réponses. Commentaire de remy : chouette :) Commentaire de Frédéric Verhaege : Bonjour ! Où en est l'upload ? Je suis impatient d'observer cette discussion :) Commentaire de remy : Pareil !C'est un peu bizarre qu'ils ne donnent aucune info sur cette page ... Commentaire de Yvan Perez : Bonjour tout le monde,Nous avons enregistré un entretien vidéo entre Bernard, Etienne et Claude, dans l'après-midi qui a suivi ce plateau sur Politoscope.tv (le 20 mai).Le montage est tout juste terminé, je vous en fais donc part : http://www.reseau-salariat.info/3afdc793cbbaaf1e725fe53eda644605 En attendant le débat enregistré le matin sur "la réorganisation du travail" ;-) "Une classe dirigeante ne le demeure que tant qu'elle peut faire adhérer les dominés à son récit du réel" ! Commentaire de Jean-Marie Damas : Bonjour Yvan.Humm... à l'heure de ce commentaire, la vidéo n'est pas visible sur le site du réseau salariat : "L'utilisateur a supprimé cette vidéo" peut-on lire ...Dommage, ça permettait de patienter en attendant l'upload ici ! Commentaire de Bruno : Ben oui Yvan ,dommage.. "On a faim! On a faim! On a faim!" :)) Commentaire de Vincent Masson : La vidéo a été supprimé Yvan... Commentaire de Yvan Perez : Désolé, il a fallu que j'apporte une correction au montage.La vidéo est de nouveau en ligne, je vous redonne le lien :http://www.reseau-salariat.info/3afdc793cbbaaf1e725fe53eda644605 Je tiens à préciser que cet entretien ne fait pas suite au débat sur "la réorganisation du travail". Il concerne "la réforme des retraites", et par extension, les analyses et arguments proposés par Réseau Salariat.Cela peut paraître long au départ, mais je vous encourage vivement à visionner l'entretien complet, et à le partager même (pour s'armer contre la réforme que le gouvernement va nous mettre sur la table très bientôt) !Et à ce sujet, pour aller plus loin :http://www.reseau-salariat.info/4e96c93906c5e66d2e0b63efcdc9c04f#0 Bonne soirée à tou-te-s :-) Commentaire de Bachaud Yvan : Pour s'armer il faut disposer du référendum d'initiative citoyenne (RIC) SEUL OUTIL démocratique et efficace pour ABROGER une loi ou en proposer une nouvelle au vote direct du peuple DEVENU le souverain.Le RIC est inscrit dans le programme législatif 2012 du FRONT DE GAUCHE, de EELV et du PRG Il faut demander aux députés elus sur cette promesse de la respecter et de mettre une proposition de loi a l'ordre du jour de l'AN ou du sénat où il ont des groupes parlementaires pour le faire.En Suisse le 07 MARS 2010 par RIC le peuple a rejeté avec 73% de OUI à l'abrogation une loi de décembre 2009 qui allait baisser les retraites. Cela en moins de trois mois et sans manifestation de rue.Il faut ARRACHER ce RIC sans lequel le peuple n'est RIEN...Son absence est la cause des causes de notre IMPUISSANCE POLITIQUE..:-) Commentaire de Henry Fournier : Merci aux acteurs de ce debatJ'avais déja entendu Bernard FRIOT mais c'est én ecoutant ses réponses aux questions institantes de XXX (Yvan?) sur la viabilité economique du modèle proposé que j'ai vraiment compris où il voulait en venir.Quand on voit l'ambition futur modèle , le point de depart et la confusion actuelle des debats y compris au sein de ses principaux acteurs (les syndicats) , on se dit au choix, (ou alternativement) que c'est pas gagné, ou qu'il y a un sacré boulot. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : bonjour à tous, vidéo livrée donc, ne nous en voulez pas trop pour le temps de latence, il nous est excessivement difficile de faire survivre ce studio, je suis transparent avec vous :-)Ressources limitées mais envie sincère de faire progresser les choses !Si nous recevons suffisamment de dons, à partir de 500 euros vous n'avez pas idée comme cela pourrait changer les choses : notamment missionner un monteur-réalisateur pour que nous nous engagions à livrer plus vite les prochaines vidéos.mais vos idées de sujets nous sont aussi ce qu'il y a de plus précieux.A bientôt chers amis Commentaire de Claude ROCHET : trouve ce webcast : Excellent !Points de vue très clairs et complémentaires Commentaire de Palla dium : A défaut de pouvoir donner beaucoup : merci beaucoup pour votre travail !(Ps : Je vais essayer d'isoler une petite somme pour Politoscope quand même...) Commentaire de Frédéric Verhaege : trouve ce webcast : Excellent !Très clair, et "plutôt" complet sur le thème (réorganisation du travail). Il aurait fallu une émission de 20 heures pour pouvoir développer sur le processus constituant, les abus de la finance, l'enjeu de la création monétaire, le revenu de base (en opposition au salaire à vie), la novlangue, l'éducation et tout autre sujet d'extrême importance tournant autour de ce thème. Mais 20 heures c'est long. Commentaire de Jérémy Wauquier : Y'aura toujours le temps d'organiser d'autres talkshow sur ces sujets :) Commentaire de Vincent Masson : Merci pour ton travail Frédéric et bon courage pour continuer l'aventure politoscope, on a besoin de moyen d'expression tel que celui là !Concernant le montage de la vidéo, un ingénieur du son s'est proposé d'améliorer la qualité sonore de cette vidéo, sais-tu comment il peut récupérer les enregistrement afin de travailler dessus ? Des contacts ? Commentaire de Henry Fournier : trouve ce webcast : Excellent !-Participants qui ont des choses à dire et qui le disent clairement-Respect mutuel.-Temps de parole suffisant pour exprimer avec précision une pensée.-Animateur qui, pour avoir pris le job à la volée, n'en est pas moins excellent, ryhtme et recadre le débat juste ce qu'il faut.Merci à vous tous Commentaire de Philippe Drenntel : J'adore...Le plus compliqué selon moi sera d'établir la part du savoir être dans le le savoir faire. Pour le moment aucun des systèmes d'évaluation des compétences ne l'intègre. C'est pourtant vital pour le fonctionnement d'une entreprise. (On croise souvent des gens très compétents qui sont des idiots finis et qui pourrissent la vie de toute une boite)... Commentaire de : trouve ce webcast : Excellent !Très bon debat, les defferents points de vue sont très complementaire, ce qui permet d'arriver a une annalise et une vision d'avenir très complette et rejouissante.Merci, Politoscope.Tv !! Commentaire de Jean-Michel Thoral : trouve ce webcast : Excellent !Je m'attendais à un débat passionné où tout le monde essaye de bouffer la parole aux autres, comme d'hab, mais il y a eu un débat éclairé et éclairant, où tous les intervenants ont vraiment apporté leur point de vue en respectant celui des autres. MERCI à eux! Commentaire de Frédéric BASCUNANA : merci les gars !super sympa la poste ingé-son dis donc !!eh bien il peut écrire à olivier.soyer (escargot) webcastory (point) com, c'est le monteur qui chez nous s'en est chargé : il pourra se mettre en phase avec lui et lui donner le fichier à modifier.je suis impressionné par cette sympathique proposition. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Vraiment ce serait top !Etant donné que nous amorçons là, la création d'un média citoyen et surtout INDEPENDANT, il faudrait pour chaque talkshow parvenir à rassembler de quoi payer nos réalisateur + ingé-son (pendant le tournage) + monteurs.Si vous passez par le bouton PAYPAL de don (plus haut dans cette page), je promets :- transparence dans l'affectation des sommes reçues (intégralement dédiées au personnel technique);- diligence dans l'exécution;- meilleure préparation.je peux négocier avec les différents intervenants techniques, de sorte que chaque émission puisse être réalisée avec 500 euros de budget ramené à sa dimension symbolique. L'intégralité étant ainsi à réserver à ces techniciens.Je prends sur moi et ma société la mise à dispo du temps de studio et les charges indirectes.J'espère que cette proposition vous enthousiasmera. Commentaire de Ghislaine Lebrun : Merci beaucoup à Politoscope.Tv d'avoir proposé ce formidable débat d'idée très éclairé par des intervenants respectables et posés. Commentaire de Bruno : Oui remerciements pour la qualité du débat, pour tous les intervenants ,la forme et le contenu. Politoscope pourrait devenir une reference ,même avec ces modestes moyens, de ce dont les gens ont besoin : des propositions sociales et politiques de fond , avec du temps pour aller au bout des choses et l'ecoute reciproque sans craindre la reaction de tous les egos toujours prompt à attaquer et defendre... ce qui brouille et decridibilise le propos (voir debat tv ...). J'ajoute que c'est tres enrichissant d'avoir des intervenants qui ont un angle de vue ,une specificité differente, mais en accord sur un meme sujet.On en ressort grandi . Ca donne corps à cette idée : le bien commun ! Commentaire de Pierre Otho : trouve ce webcast : Excellent !Apporte plein de réponses et de solutions pour l'avenir Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Nous sommes sidérés chez Politoscope par l'extrême sollicitude de tous les visiteurs.Vos encouragements sont d'une rare sympathie : merci !Nous espérons sincèrement pouvoir continuer de vous contenter. Commentaire de Palla dium : Je viens de finir le webcast ! Ouaaah ! C'est plein de bonnes idées et extrêmement éclairant :D Ça donne envie de se battre pour y arriver à cette société ^^ Encore un grand merci à l'équipe de Politoscope (même si la communication c'est mal faite pour assister à l'émission en live). Présentateur super ! Sobre et efficace, belle citation de fin ! Je fais le souhait, que prochainement, votre dévouement à la cause commune soit reconnu et récompensé de manière "officielle" dans cette future société démocratique. Keep going ;)Et un grand merci aux intervenants pour votre complémentarité, votre sens de l'écoute et votre dévouement à l’intérêt général ! #BrainUpgraded Commentaire de maryline sire : trouve ce webcast : Excellent !Une source d'oxygène, un espoir vivifié, réalisons ces idées magiques, à bras cas d'à bras! Commentaire de Henry Fournier : @FredericCe n'est pas de la sollicitude , c'est plutôt de la reconnaissance.On voit souvent sur la toile des vidéos interview d'une personne, on voit aussi souvent à la TV (enfin plus beaucoup) des débats à 4, 5 6,7...intervenants dont les 3/4 n'ont aucun interêt ) mais trés rarement une emission comme celle-ci, sur laquelle j'ai déja fait mes commentaires.Je diffuse à tous mes proches que ça peut interesser (ca fait pas beaucoup, mais c'est du ciblé) et sur 1 ou 2 blogs. J'irai aussi faire un tour dans la petite boite en haut à droite.CordialementPS: Du à mon grand age, probablement, je n'ai pas encore bien compris le mécanisme pour monter ce genre d'emission, n'habitant pas Paris, je ne passerai pas vous voir non plus. J'ai compris que l'initiative était assez ouverte et que c'etait trés participatif, si il y mode d'emploi je suis preneur, sinon, j'irai fouiller, j'arriverai bien à trouver mon chemin. Commentaire de Mathieu Nercessian : Un autre thème a été lancé sur politoscope. Venez participer à sa préparation. http://politoscope.tv/event/78/e-democratie--e-gouvernement.../politique-s--2.0/culture--education-et-langue--des-outils-de-domination Commentaire de Jérémy Wauquier : Yep, venez participer à l'élaboration de cet autre sujet ! :) Et contribuez aussi à la survie du politoscope. Si on donne tous un peu, c'est l'assurance de pouvoir réorganiser des émissions comme celle-là dans le futur Le politoscope, c'est nous ! Commentaire de remy : L'idéal ça serait d'avoir le détail des frais de fonctionnement de politoscope, combien il faut par mois, etc ... Jouer la carte de la transparence au maximum c'est le meilleur moyen de motiver les gens à aider je pense.Perso, si en lisant le détail il me semble que l'initiative est viable, je serai plus motivé à donner quelque chose que si je vois un budget astronomique qui ne pourra jamais être financé par des citoyens. A mon avis, la transparence est une des raisons du bon fonctionnement du crowdsourcing. Commentaire de Palla dium : +1 Commentaire de Yvan Perez : Bravo à Jérémy Wauquier pour avoir aussi bien guidé l'émission...Et bravo/merci à politoscope.tv pour cette volonté d'offrir de vrais débats avec des interlocuteurs de qualité (des agitateurs de conscience comme on en voit rarement dans les autres médias) !Au passage, je redonne le lien de l'entretien que nous avons réalisé à la suite de ce plateau, avec les mêmes intervenants, mais sur un autre sujet : l'enjeu de la réforme des retraites, et la définition de la valeur économique :http://www.youtube.com/watch?v=M9imBCdsKXA Bon visionnage, et encore merci à Jérémy d'avoir été présent ce matin là pour accueillir et (aussi bien) animer ce débat. Commentaire de Réseau Salariat : trouve ce webcast : Excellent !Du temps pour les intervenants, des questions sérieuses, des points de vue inaudibles dans les médias traditionnels. Commentaire de : trouve ce webcast : Excellent !Excellent, créativité, réflexion, imagination, le nouveau monde quoi ! Commentaire de parsifal apeloig : trouve ce webcast : Excellent !débat indispensable! Commentaire de Florian.H : je n'arrive pas les vidéos avec plusieurs navigateur internet dont firefox, il me dit qu'il ne les trouve pas... Commentaire de Jérémy Wauquier : Bizarre... Perso, ça fonctionne sur mon firefox. Est-ce qu'il est à jour ? Commentaire de Florian.H : maintenant ça fonctionne mais je sais pas pourquoi merci! Commentaire de Florian.H : trouve ce webcast : Excellent !les questions abordées, la qualité des intervenants, la gestion du débat Commentaire de benoit millet : trouve ce webcast : Excellent !qualité des intervenants Commentaire de : trouve ce webcast : Excellent !Très éclairant! Commentaire de Lionnel Fraz : trouve ce webcast : Excellent !Vraiment très intéressant ! J'adore ;) Commentaire de laure fornet : Bien dit...! Commentaire de laure fornet : Bien dit...!