Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Il est temps de commencer à décrypter avec lucidité le positionnement des politiques sur le web avant qu'ils ne réussissent à nous enfumer en catimini. Sous couvert de "nécessité d'un débat citoyen 2.0", combiné aux exigences acceptables du marketing politique, le discours de campagne commence à s'approprier, fort redoutablement, les tactiques digitales - évoluant des risibles maladresses passées vers la maestria des meilleurs consultants en e-réputation pour VIP non plus seulement télégéniques, mais aussi "réseaux-géniques" - si l'on peut dire. Ces tactiques entraînent l'extension du domaine de la communication politique vers les réseaux sociaux et, sans vergogne, les présidentiables vont probablement désormais tenter de s'approprier de faux-semblants collaboratifs et autres déclarations d'intentions bidirectionnelles.
Et hop, voici mon feedback :
Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
Webcast
notes
Intervenants (7)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Sujet proposé par Frédéric BASCUNANA
Organisation par Thibaut D
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :

Il est temps de commencer à décrypter avec lucidité le positionnement des politiques sur le web avant qu'ils ne réussissent à nous enfumer en catimini.

Sous couvert de "nécessité d'un débat citoyen 2.0", combiné aux exigences acceptables du marketing politique, le discours de campagne commence à s'approprier, fort redoutablement, les tactiques digitales - évoluant des risibles maladresses passées vers la maestria des meilleurs consultants en e-réputation pour VIP non plus seulement télégéniques, mais aussi "réseaux-géniques" - si l'on peut dire.

Ces tactiques entraînent l'extension du domaine de la communication politique vers les réseaux sociaux et, sans vergogne, les présidentiables vont probablement désormais tenter de s'approprier de faux-semblants collaboratifs et autres déclarations d'intentions bidirectionnelles.


Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Dominique Rabeuf : DésoléSi Séguéla et Finkielkraut ne sont pas des buses désuètes, Roselyne Bachelot et Georgina Dufoix méritent un Prix Nobel de MédecineLe business de reconversion de ces zombies peut tenter certains, en pure perte pour leur crédibilité à moyen terme.àmhaSeule une poignée de politiques ont la capacité à s'exprimer efficacement sur la toile. Commentaire de : Ne pas faire l'erreur de négliger le DARD pour ce qu'il représente et indépendamment de son leader Sebastien (avis méprisants pendant l'émission) pour ce qu'il représente d'importance potentielle: besoin de changement incarné, participation réelle (même si pas encore canalisée) inextricablement lié à l'usage d'internet, base humaniste pour remettre à plat les motivations et actions politiques qui est un besoin global.Quand l'organisation sera là, on ne pourra plus l'ignorer.(nota: renouvellement de l'action d'ATTAC à l'orée des années 2000 qui a disparu du rayonnement média bien que mieux structuré au niveau du message global et de la structure quoiqu'avec des défauts) Commentaire de Stanislas Jourdan : @Olivier : à propos du DARD, celui-ci a justement été dissout très récemment par P. Sébastien : http://www.slate.fr/story/23171/patrick-sebastien-dard-fermeIl serait d'ailleurs justement intéressant d'analyser la portée de cet échec et d'en voir les leçons à en tirer dans la perspective d'une politique 2.0. Commentaire de Dominique Rabeuf : On pourrait ici faire un inventaire des des politiques actifs sur la toile, en examinant leur capacités de communication et esprit d'ouverture de la simple conversation au débat.ExemplesAlain Lambert (Sénateur UMP - Orne) est bien présent, avec humour. Il laisse son blog largement ouverts aux commentaires. J'y écris de temps en temps, et ma plume n'est pas une brosse à reluireNathalie Kosciusko-Morizet (bien connue) ouvre de nombreux espaces et groupes de discussion qui sont très minutieusement filtrés.Quant au fameux débat sur l'identité nationale: une catastrophe 0.0Un article assez détailléPolitique et 2.0   Commentaire de Julien Irondelle : @ tousBonjour,la réaction de certains invités a été électrique sur le plateau lorsque j'ai dit que deux initiatives politique s'appuyant sur l'outil Internet seraient à regarder attentivement : celles de dominique de villepin et de patrick sébastien. Dans ma pensée, il ne s'agissait pas de dire que leurs initiatives seraient couronnées de succès, mais de les regarder attentivement pour voir si elles déclencheraient une (r)évolution dans notre démocratie par l'usage d'Internet Force est de constater que le miracle n'a pas eu lieu.Patrick Sébastien a jeté l'éponge, pour des raisons bien humaines. Son émission sur RTL a été supprimée (http://www.purepeople.com/article/patrick-sebastien-vire-de-rtl-il-pousse-un-coup-de-gueule-contre-les-methodes-de-la-premiere-radio-de-france_a57402/1) En coulisse, certaines personnes m'ont évoqué des pressions sur patrick sébastien sur son émission sur France 2 et autres contrats en cours.Pour son commentaire vidéo sur le comportement des internautes, cf article sur Slate.fr, je n'ai pas pu la regarder, car elle a été supprimée. Le site du DARD et toutes les vidéos sur Youtube ont été supprimés....Dominique de Villepin a lancé un mouvement politique le 19 juin dernier, sans annoncer le mode d'organisation pour les investitures aux législatives de 2012.Un nouveau parti politique avec un leader potentiellement candidat aux présidentielles, sans candidats à l'assemblée nationale, pas de baratin : c'est pour négocier des places, rien d'autre.Avez-vous vu d'autres initiatives politiques plus intéressantes en France, utilisant l'outil Internet, voire couplant Internet et une campagne terrain comme pour Barack Obama en 2008 ?@+ Commentaire de Dominique Rabeuf : Patrick Sébastien a voulu être un trublion de la politique.Il semble s'être fait déborder.Avant lui il y a eu Coluche qui a suscité des craintes dans le milieu établi de la politique.Bien avant en 1965 Pierre Dac avait annoncé sa candidature. Ceci avait beaucoup déplu à CdG. Le Parti d'en RireQuant à de Villepin sa présence, pour l'instant, sur le Web est de médiocre qualité.Les éléphants et dinosaures ne touchent au Web qu'avec des pincettes. Commentaire de : Merci Stanislas: je savais sans avoir la confirmation et les raisons car ça été si prompt que tous les contenus ont été enlevés de Youtube et le site fermé: meme pas réussi à voir le message de fermeture.Je me demandais personnellement combien de temps ça prendrait avant que les pressions arrivent. Je ne pensais pas que cela arriverait si vite. Au moins il ne l'ont pas assassiné lui (je plaisante... à peine).Cela dit, à mon avis ce n'est pas forcément la fin du principe. Et c'est de toute façon un sujet à trés trés forts enjeux.Celui qui arrivera à fédérer les actions de ses sympathisant via le net risque d'être un leader politique incontournable... Commentaire de Frédéric BASCUNANA : j'aimerais beaucoup pouvoir inviter Sébastien sur http://politoscope.tv et échanger avec lui sur cette initiative. J'imagine que même si nous avions un accès facile à sa ligne directe il déclinerait.Je rejoins quoiqu'il en soit Julien sur le caractère exemplaire et valablement propédeutique de cette expérience. D'un tel échec, nous pourrions apprendre tant.L'autre vraie question c'est : y a-t-il en germe une prochaine initiative mieux conçue qui pourra fonctionner à terme ? Commentaire de Julien Irondelle : Propédeutique (du gr. paideuein « enseigner ») fut en France, jusqu'en 1966, le nom de la première année d'études supérieures, préparatoire aux licences dans certaines universités.Ouf quelle culture ! ;) Commentaire de Jean Fréor : Je trouve ce sujet : Assez intéressantPour la raison suivante : « (essai) » Commentaire de Jean Fréor : Je trouve ce sujet : Assez intéressantPour la raison suivante : « de bons commentaires au rendez-vous, comme d'habitude ! » Commentaire de Frédéric BASCUNANA : j'adore ce mot je sais pas pourquoi je le ressors toujours pour me donner un mondain ;-))