Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Il y aurait donc d'un côté des passeurs de soupe, de l'autre des apparatchiks refilant les "éléments de langage" issus de leur appareil. A la fin, la bise pour tout le monde et une vacuité idéologique dénoncée par les foules. Caricatural ? Avéré ? La presse et les médias sont-ils les complices d'un déficit de pensée faute de ne plus créer les conditions d'un vrai débat ? Les entreprises de presse indépendantes ou "blogueurs influents"sont-ils les nouveaux relais du débat ? A vous de nous le dire sur ce plateau.
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
L'article
Réagir ?
Intervenants (1)
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Sujet proposé par Fabrice Frossard
Organisation par Fabrice Frossard
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
 
Intervenants :
Il y aurait donc d'un côté des passeurs de soupe, de l'autre des apparatchiks refilant les "éléments de langage" issus de leur appareil. A la fin, la bise pour tout le monde et une vacuité idéologique dénoncée par les foules.

Caricatural ? Avéré ? La presse et les médias sont-ils les complices d'un déficit de pensée faute de ne plus créer les conditions d'un vrai débat ?

Les entreprises de presse indépendantes ou "blogueurs influents"sont-ils les nouveaux relais du débat ?

A vous de nous le dire sur ce plateau.
Mots-clés :  médias, presse, politique
Expertises concernées : 
Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Fabrice Frossard : La connivence entre médias et politique souvent reprochée, parfois avérée, engendre une désaffection du public envers les journalistes et une suspicion grandissante envers la profession. Une profession devenue un ball-trap pour les politiques, depuis Joffrin moqué par le Président jusqu'a Jean-Luc Mélenchon, Robespierre revendiqué et pourfendeur d'écrivaillons.De l'autre côté, l'exaspération de la presse amène des prises de position parfois extrêmes de journaux dans une surenchère d'invective. Au milieu, il y aurait un ventre mou des médias, consensuels et parfois, on le dit, "achetés".Au final, les pure-player, indépendants financièrement seraient les seuls garants d'une information libre et non manipulées, tout comme ces blogueurs, dits influents. Sans sombrer dans la caricature, il y a là de nombreux thèmes de débat, mais il sera sans doute intéressant d'entendre Edwy Plenel, Pierre Haski, Nicolas Voisin, ou encore Daniel Schneidermann et qui veut, donner son point de vue. L'invitation est lancée.   Commentaire de Stanislas Jourdan : Très vaste débat !!! Mais non moins passionnant... :-)Ce thème aborde différents sujets plus ou moins reliés entre eux... mais qu'il me parait difficile d'aborder en seul bloc (=1 plateau) :- la connivence entre les journalistes et les élites politiques & économiques- la critique du journalisme en lui-même en tant que groupe socio-culturel et en tant que profession assez spécifique.- la soumission des médias à leurs modèle économique, et donc aux annonceurs- la soumission de certains médias au pouvoir en place du fait des outrageuses subventions (et autres petits privilèges) qui leurs sont accordés...- Le rôle des pure players dans tout ça...Bref c'est passionnant mais j'ai bien peur qu'on s'y perde un peu là dedans. De plus, il ne faut pas nier que arret sur image fait déjà un très bon boulot d'analyse avec ses émissions @si et la ligne jaune.Bref, il me parait nécessaire d'approfondir/préciser l'angle de ce plateau pour ne pas redire ce qui parait déjà comme de plus évident. Commentaire de Laurent LE BESNERAIS : les "nouveaux blogueurs influents" n'ont peut être pas la parole absolue, car bon nombre d'entre eux (tout comme moi) publient leur billets en fonction des informations qu'ils/elles glanent ici et là. Et ce y compris sur les sites des grands groupes médiatiques ...Ce qui les démarquent des grands groupes médiatiques, comme dans grands groupes politiques (à mon sens en tout cas), c'est surtout le fait qu'ils / elles n'ont pas à suivre une ligne éditoriale / politique imposée, mais celle qui leur est propre.En revanche il est vrai que leur discours peut s'en trouver renforcé par l'écho favorable qu'ils/elles suscite, ce qui leur permet d'assoir la même légitimité que tout grand groupe médiatique /politique.Enfin les blogueurs sont par essence des influents de la Toile, ce qui ne signifie par pour autant que l'écho qu'ils/elles en retirent sur ce média se vérifie dans la vie réelle.  Commentaire de Nathan : Pourquoi ne pas convoquer Acrimed (www.acrimed.org) qui fait un vrai travail de fond depuis plus de 15 ans sur ces sujets? Commentaire de patricia marra : trouve ce sujet : Excellent !Je le trouve même primordial. L'indépendance est un signe de maturité et donc d'un recul suffisant pour pouvoir prendre part d'une façon pragmatique au débat.