Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
[PARTICIPER_#FFFFFF_#F04C00_#FF5200_200_Je veux bien participer à un talk sur ce sujet !] L'arrivée sur le devant de la scène de Wikileaks et l'empressement qui s'en est suivi occulte le fait que les sites du type de Wikileaks sont apparus depuis plus de cinq ans. S'il semble évident qu'ils perturbent gravement les gouvernances mondiales, il convient de comprendre pourquoi et comment, ainsi que de saisir les intentions et le corpus idéologique de ceux qui sont à l'origine de cette nouvelle ère de l'internet. De la même façon, le phénomène Anonymous, qui semble avoir trouvé dans Wikileaks une cause lui apportant une visibilité mondiale, cache en réalité à la fois de nouveaux modes d'organisation qu'il convient d'appréhender et un corpus philosophique sur l'identité et l'autorité qu'il convient de déchiffrer. L'ensemble dresse un portrait de nouvelles dynamiques sociales qui concernent et qui interrogent toutes les formes de gouvernance modernes, qu'il s'agisse d'un État ou d'une entreprise.     Nous souhaiterions proposer une table ronde (filmée pour être exploitée sous forme de talkshow business) sur ce thème. APPROFONDISSONS LE SUJET EN TALKSHOW : REJOIGNEZ LE TOURNAGE DU DÉBAT EN POSTULANT :-) Professionnels et experts, vos insights sont les très bienvenus : Venez prendre la parole sur ce sujet dont l'enregistrement aura bientôt lieu. Comment participer : Pour coproduire ce sujet avec nous, intervenir comme speaker / expert, infléchir le conducteur en exprimant vos convictions sur le sujet, ou susciter un traitement selon vos interrogations, tout d'abord cliquez sur le bouton figurant dans la vignette du présent sujet sur le cette page :    "POSTULER POUR PARTICIPER"    puis indiquez un maximum de réponses dans l'onglet de la présente page, intitulé :       "Aidez-nous à préparer ce sujet"    C'est la meilleure manière de faire connaître et positionner votre expertise tout en vous assurant que les points à vos yeux importants ne seront pas oubliés dans le conducteur du talk. Mode d'emploi et plus de détails ci-dessous.
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Sur le lieu de l'événement
Format : Conférence
Préparons
ensemble !
Aidez-nous à
préparer ce sujet !
Intervenants (6)
AUDIENCE
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?

Je veux bien participer à un talk sur ce sujet !

L'arrivée sur le devant de la scène de Wikileaks et l'empressement qui s'en est suivi occulte le fait que les sites du type de Wikileaks sont apparus depuis plus de cinq ans.

S'il semble évident qu'ils perturbent gravement les gouvernances mondiales, il convient de comprendre pourquoi et comment, ainsi que de saisir les intentions et le corpus idéologique de ceux qui sont à l'origine de cette nouvelle ère de l'internet.

De la même façon, le phénomène Anonymous, qui semble avoir trouvé dans Wikileaks une cause lui apportant une visibilité mondiale, cache en réalité à la fois de nouveaux modes d'organisation qu'il convient d'appréhender et un corpus philosophique sur l'identité et l'autorité qu'il convient de déchiffrer.

L'ensemble dresse un portrait de nouvelles dynamiques sociales qui concernent et qui interrogent toutes les formes de gouvernance modernes, qu'il s'agisse d'un État ou d'une entreprise.

 

 


Nous souhaiterions proposer une table ronde (filmée pour être exploitée sous forme de talkshow business) sur ce thème.


APPROFONDISSONS LE SUJET EN TALKSHOW :
REJOIGNEZ LE TOURNAGE DU DÉBAT EN POSTULANT :-)


Professionnels et experts, vos insights sont les très bienvenus :

Venez prendre la parole sur ce sujet dont l'enregistrement aura bientôt lieu.

Comment participer :
Pour coproduire ce sujet avec nous, intervenir comme speaker / expert, infléchir le conducteur en exprimant vos convictions sur le sujet, ou susciter un traitement selon vos interrogations, tout d'abord cliquez sur le bouton figurant dans la vignette du présent sujet sur le cette page :

   "POSTULER POUR PARTICIPER"   

puis indiquez un maximum de réponses dans l'onglet de la présente page, intitulé : 

    "Aidez-nous à préparer ce sujet"   

C'est la meilleure manière de faire connaître et positionner votre expertise tout en vous assurant que les points à vos yeux importants ne seront pas oubliés dans le conducteur du talk.

  • Mode d'emploi et plus de détails ci-dessous.
Mots-clés :  wikileaks
Expertises concernées : 
Problématique : 
 
L'affolement engendré par Wikileak chez le Etats et bientôt les entreprises laisse sans voix les responsables dont la seule réaction est d'essayer de fermer ce nouveau robinet d'information peu habituel.
 
La fermeture de ce diffuseur d'information qui met à nu les stratégies de contrôle et de domination préjudiciables n'est pas tenable à moyen terme.
Et Wikileaks n'est pas seul.
 
Depuis plus de 5 ans, des organisations diffusent des informations confidentielles et dénoncent les turpitudes des grandes organisations.
 
Depuis plus de 5 ans, un mouvement irrépressible met en lumière et à nu l'activité de nombreuses organisations :
- aujourd'hui les employés d'une organisation peuvent dire ce qu'ils pensent de leur entreprise sur un site qui transforme cette information en indicateur de qualité du climat social de l'entreprise nommément citée ;
- la multitude des internautes peut évaluer, commenter et propager son avis sur les produits et services de n'importe quelle organisation ;
- les échanges d'informations se sont intensifiés entre les entreprises et leur écosystème, les informations stratégiques sont partagées par un nombre d'acteurs grandissant.
 
Et maintenant, les informations électroniques confidentielles ne sont plus totalement protégées :
- les gouvernements développent des techniques de contrôle de l'Internet en inspectant le contenu qui y transite et le comportement des émetteurs et destinataires ;
- des collaborateurs d'entreprise sont prêts à dénoncer malgré les risques qu'ils encourent, les situations qu'ils estiment condamnables de la part de leur employeur.
 
Dans une époque où le contenu des SI est mis à nu, il importe d'ouvrir les yeux sur toutes les pratiques et techniques qui font qu' un nombre d'acteurs croissant, désirés et non désirés, ont accès aux contenus véhiculés par le SI. 
 
Il s'agit dès lors de savoir vers quel type de gouvernance et de management les organisations et les sociétés vont-elles devoir s'orienter pour être légitimes, continuer à servir, à se défendre, à se développer.
 
Le G9+ en tant que défricheur a pris l'initiatve d'explorer la thématique de la gouvernance des SI dans ces environnements "déprotégés" en organisant une première manifestation qui réunira :
- un "hacktiviste"
- un promoteur engagé de l'internet libre et neutre
- un responsable sécurité SI
- un expert juridique sur la protection des droits de toutes les parties prenantes
 
Pour réussir cette première manifestation, le G9+ a décider de la monter sous la forme d'une émission co-éditorialisée et diffusée au sein d'une chaine communautaire (on appelle cela aussi une Social web-TV) et s'est associé à Webcastory pour utiliser leur plateforme de conception, lancement, réalisation suivi des sujets ainsi produits. Webcastory assurera aussi le tournage et la retransmission de cette table ronde.
 
Sujet par :
Loading...
Loading...
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Ce qui me plaît dans ce sujet, c'est qu'il constitue une opportunité hors normes pour se pencher sur des problématiques de gouvernance là où nous n'avions fait qu'effleurer jusqu'ici la problématique en ligne sous forme de "trucs et astuces" listés sur des sites dédiés au e-marketing dont l'insupportable bien-pensance, à la longue, n'a d'égal que ses lacunes en termes de réflexion éthique.Je me réjouis aussi que cela soit l'occasion de dépasser une présentation de Wikileaks ou des Anonymous, qui est celle obstinément limitée des médias mainstream, limitée à des concepts réducteurs de "groupuscules" d'activistes chevronnés et néanmoins isolés.Il s'agit de concepts disruptifs, insaisissables, non quantifiables, dont personne n'est en mesure de dénombrer les membres actifs - par définition du service ainsi promu et mis en place en ligne. Les réflexes d'autruche consistant à occulter ces réalités sont tout bonnement devenus suicidaires : pour embrasser les réalités à venir, il faut comprendre l'essence de ces concepts, et non plus seulement leur manifestation concrète à date. Et ce n'est que le début. Car Wikileaks ou les Anonymous sont désormais consubstantiels à l'Internet et à toute tentative de formalisation d'une gouvernance efficace dans ce contexte.  Commentaire de Laurent LE BESNERAIS : Pour ma part je pense qu'il serait TRES souhaitable de faire un point sur la perception d'Internet par le mainstream, et sur la réputation fluctuante du médias en général. Tout à tour, Internet a été pointé du doigts comme "un chance considérable pour la société " le pire et le meilleur" "media anarchiste gauchiste etc.." "repaire de terroriste et de pédophile" et j'en passe...Au final , Internet est-il considéré comme un média à part entière sur lequel véhicule de l'information brute , ou encore comme le vulgaire gadgetoïde futile, vulgaire voire même dangereux pour notre jeunnesse blonde et dorée ?L'affaire Wikileaks et les déclarations des Anonymous ontp ermis de mettre en exergue les deux facettes d'Internet, "le meilleur comme le pire" , mais est ce que ce clivage imposé au travers de ces derniers n'est pas une manoeuvre des médias dit classiques pour conserver un monopole tout aussi vieillissant d'une forme de propagande désuète ? Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Tu mets le doigts sur une forme d'infowar parallèle qui n'est pas prête de cesser - celle qui oppose les médias traditionnels, pour beaucoup moribonds, et pour ceux qui résistent pudibonds, à l'approche des réseaux qui secrètent de nouveaux écosystèmes, une autre manière de produire de l'information constamment contrecarrées par la désinformation qui lui fait front. Commentaire de Frédéric BASCUNANA : De fait, le sujet ayant à la gouvernance est un enjeu d'une complexité démesurée : car qui dit gouvernance dit contrôle... Mais que peut-on contrôler ici ? Commentaire de Laurent LE BESNERAIS : C'est amusant ,j'ai presque l'impression qu'un partie du plateau aurait eu toute sa place sur un précédent qui traitait de la modération récemment ;)Car ici il ne faut point chercher à contrôler l'information qui tombe, mais plutot à modérer les réactions qui s'ensuivent . Concernant wikileaks , très vite se sont dégagés deux points de vue : les "anti" et les "pros" wikileaks (personnellement je pense qu'il vaut mieux garder la balle au centre pour le coup, j'espère pouvoir faire partager ce point de vue lors du plateau)... Et dans un camp comme dans l'autre, les porpos, comme les actions engagées par certains ont démontré une certaine véhémence. (je pense entre autre aux réactions des anonymous au tout début de "l'affaire wikileaks" bien sur, mais aussi aux réactions politiques et médiatiques...) Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Pardon à tous, Fabrice m'a demandé de repousser l'enregistrement de ce sujet pour pouvoir faire venir d'autres intervenants - je suis obligé de décaler son enregistrement de deux semaines... mille excuses. Commentaire de Rodolphe Falzerana : find this project: Great!C'est un sujet de fond : une nouvelle donne est en passe de faire basculer notre société...Vers quel avenir nous tournons-nous ? Commentaire de Frédéric BASCUNANA : Je suis encore désolé une fois de plus chers amis mais ce plateau doit encore être repoussé car son principal porteur, qui l'a d'ailleurs impulsé par son expertise, à savoir Fabrice Epelboin, est bloqué du fait d'un avion annulé en provenance de la Tunisie où il contribue à mettre en oeuvre sa vision de la transparence... mais ce n'est pas sans conséquences. Je ne peux décemment pas maintenir ce plateau sans lui et j'en suis le premier mortifié.(je vous contacte sur vos cellulaires dans la foulée...) Commentaire de Jean-François Vermont : Bon, ben il va falloir le sortir sur ce sujet: Pour ma part, ce serait bien de compléter le panel par un point de vue management (en ligne avec les préoccupations du G9+) qui nous trace la voie de ce que pourrait etre un management d'une organisation dont le contexte pousse à la transparence.Peut etre faire venir un sociocrate???Au cours de l'histoire humaine se sont succédé différents modèles de gouvernance. Pour simplifier, on peut distinguer trois grandes phases.La première est celle des gouvernements autocratiques où un individu ou une minorité a le pouvoir : conseil des anciens, empereurs, prêtres, etc. Le problème principal de ce type de structure est que l'individu ne dispose pas d'espace personnel, ce qui est générateur de frustrations et de résistances ou de révoltes. La deuxième phase a vu l'apparition des gouvernements démocratiques. Leur apparition a été un formidable progrès, mais aujourd'hui les insuffisances du système sont évidentes : dans des élections démocratiques, la minorité est vaincue sans pour autant être convaincue ; en conséquence, les individus qui en font partie se sentent exclus et renâclent à suivre les décisions majoritaires. Une troisième phase est apparue très récemment et exige le consensus de tous les membres de la structure concernée. Cette approche généreuse montre déjà ses limites : elle n'est guère adaptée à de grosses structures et elle nécessite de chacun une implication très forte qu'il n'est pas forcément réaliste d'obtenir dans la durée.Ce mouvement est caractérisé par une volonté de plus en plus forte de l'individu de prendre en main son destin dans ses dimensions personnelles et/ou collectives. Aujourd'hui, dans le monde occidental, la plupart des pays sont en régime démocratique, même si certains ont fait quelques pas dans la direction participative et consensuelle. Mais qu'en est-il des autres systèmes auxquels nous appartenons, famille, associations, entreprises ? Combien fonctionnent encore de manière autocratique ? Même si cette méthode est totalement inadaptée à la complexité et au rythme du monde moderne, elle est presque systématiquement utilisée, faute de disposer d'une alternative crédible.Pourtant cette alternative existe. Fondée sur la cybernétique et la théorie des systèmes, utilisée dans des entreprises de toutes tailles, considérée comme une structure légale aux Pays-Bas, la sociocratie est une approche qui mobilise l'intelligence collective de tous les membres d'une organisation et assure une prise de décision sans objection garantissant une efficacité optimale. La sociocratie répond largement aux critères d'une bonne gouvernance tels que définis par l'ONU : (http://www.sociocratie.net/) * Elle permet la participation de tous, sans exclusion, en les traitant équitablement ; * Elle obtient une approbation unanime de son organisation et de ses décisions ; * Elle définit des règles de droit et les suit ; * Elle est responsable ; * Elle est transparente ; * Elle est souple, efficace et efficiente.