Email     Password  
Connection | Subscription
#Wokisme Etant donné que le délire "wokiste" continue (on parle de récriminations encore récentes visant à déboulonner la statue de Saint Michel, Place Saint Michel, sic, sans devoir vous rappeler que Rama Yade il y a qelques jours dans un entretien à l’Express, s’estimait « micro agressée » en passant devant la statue de Voltaire), nous avons tenu à équilibrer l'effort de documentation. Nous conseillons les ouvrages qui suivent. Et cette page gagnera à être enrichie par vos suggestions. Pour éviter les soupçons pénibles de propagande, rappelons que ceci est une communauté : l'intelligence collective suppose d'équilibrer les vues avec les apports de chacun. Toute récrimination agressive sera ignorée.   Précision fondamentale :  Cette volonté d’exhaustivité n’exclue évidemment pas que nos convictions républicaines, comme défenseurs des libertés nous conduisent à être en parfait accord avec la nécessité, côté occidental, de reconnaître la gravité de nos propres exactions historiques, de les documenter et de s’engager toujours plus profondément dans la défense des Droits de l’Homme et de lutter contre toutes les formes de racisme.   
Here's my feedback:
What I think about this topic...




Misc infos
Format : Article
Treatment : News
Notes
AUDIENCE
 

#Wokisme

Etant donné que le délire "wokiste" continue (on parle de récriminations encore récentes visant à déboulonner la statue de Saint Michel, Place Saint Michel, sic, sans devoir vous rappeler que Rama Yade il y a qelques jours dans un entretien à l’Express, s’estimait « micro agressée » en passant devant la statue de Voltaire), nous avons tenu à équilibrer l'effort de documentation. Nous conseillons les ouvrages qui suivent. Et cette page gagnera à être enrichie par vos suggestions. Pour éviter les soupçons pénibles de propagande, rappelons que ceci est une communauté : l'intelligence collective suppose d'équilibrer les vues avec les apports de chacun. Toute récrimination agressive sera ignorée.

 

Précision fondamentale : 

Cette volonté d’exhaustivité n’exclue évidemment pas que nos convictions républicaines, comme défenseurs des libertés nous conduisent à être en parfait accord avec la nécessité, côté occidental, de reconnaître la gravité de nos propres exactions historiques, de les documenter et de s’engager toujours plus profondément dans la défense des Droits de l’Homme et de lutter contre toutes les formes de racisme. 

 

Les traites négrières. Essai d'histoire globale

de Olivier Pétré-Grenouilleau 

https://www.amazon.fr/traites-n%C3%A9gri%C3%A8res-Essai-dhistoire-globale-ebook/dp/B00N09IDUW/

4ème de couv :

Monstrueuse, la matière de ce livre l'est, pour deux raisons. Le sujet, d'abord : le trafic d'hommes noirs, infâme trafic jusque dans les justifications qu'on a voulu lui trouver. Monstrueuse aussi, son étendue dans l'espace, de l'Afrique à la Méditerranée orientale puis de l'Afrique aux Amériques ; et dans le temps, puisque cette histoire est longue de près de quatorze siècles.

Il fallait à Olivier Pétré-Grenouilleau, pour maîtriser dans sa totalité l'étude de ce trafic et l'ériger en objet historique, une approche globale, qui mettrait en relation l'histoire de l'esclavage avec d'autres domaines de la recherche historique - histoire des idées, des comportements, de l'industrialisation... Cette méthode comparative, alliée à une vision à la fois panoramique et plongeante, permettrait de découvrir comment des logiques différentes, propres à l'Afrique noire, au monde musulman et à l'Occident, ont pu se connecter pour donner naissance aux traites négrières. Comment, une fois pris le pli, enclenché l'engrenage négrier, les traites ont évolué jusqu'à leur terme, résultat d'une dynamique abolitionniste, certes ambiguë, mais radicale.

De l'esclavage antique à la mise en place de nouveaux systèmes d'exploitation de l'homme, ce livre restitue pour la première fois dans son ensemble la complexité d'une histoire débarrassée des clichés et des tabous, riche aussi de révoltes et de combats. Un des phénomènes mondiaux à l'origine du monde moderne.

Prix de l'Essai de l'Académie française (2005).

 

 

 

L'Esclavage en Terre d'Islam

de Malek Chebel 

https://www.amazon.fr/gp/product/B005OKRDG0 

4ème de couv :

Dans l'esprit de beaucoup l'esclavage est une affaire de mauvais Blancs, aujourd'hui rongés par les remords et la culpabilité. La traite ? Des négriers patibulaires ou des planteurs de canne à sucre sans foi ni loi et cyniques. Posant sur ces postulats un regard neuf, Malek Chebel fait le voyage au pays des esclaves, tant en Afrique orientale que dans les pays du Sahel, du Maghreb et du Golfe, au Proche-Orient et en Asie. Il en tire un constat terrible : l'esclavage est en réalité la pratique la mieux partagée de la planète, un phénomène quasi universel.

 

Depuis plus de quatorze siècles, l'islam interdit de réduire quiconque en esclavage, croyant ou non-croyant, Blanc ou Noir. Pourtant, ce phénomène demeure encore vivace : l'islam couvre-t-il les esclavagistes ? Les encourage-t-il ? Qui s'en soucie dès lors que le tabou occulte ces questions qui dérangent ?

 

Pour décrypter les nouvelles formes que prend la servitude dans le monde arabo-musulman, l'auteur reconstitue avec minutie le développement d'une culture esclavagiste qui s'est greffée sur l'islam.

 

 

 

Esclaves chrétiens, maîtres musulmans: L'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800)

de Robert C. Davis 

4ème de couv 

Considéré comme un sujet politiquement incorrect, sous-estimé par de nombreux historiens, l'esclavage des blancs par ceux qu'on nommait alors les Maures ou les Barbaresques a bel et bien existé sur une grande échelle, durant trois siècles, avec pour principal marché Alger.

 

Commentaire d’un lecteur :

« J'ai acheté ce livre après avoir vu un reportage TV sur les "raids" menés par les pirates d'Afrique du Nord en Grande Bretagne et en Islande pour capturer des esclaves du XVIIème et XVIIIème siècle. Ce reportage révélant un pan d'histoire qui n'existe pas ! officiellement ! m'avait sidéré. L'auteur de ce livre, professeur dans une université Américaine, spécialiste de l'histoire de l'Italie, qui a lui-même découvert "accidentellement" le sujet dans ses recherches, aborde malheureusement assez peu les "raids" vers les pays nordiques et c'est la principale faiblesse de ce livre. On y parle également assez peu du sort fait aux esclaves féminins et c'est une autre faiblesse. Par contre, les entreprises de pillages humains sur les côtes Italiennes, Françaises, Espagnoles au cours de ces trois siècles sont très bien documentés ainsi que le sort fait à ces derniers. Un chiffrage approximatif sur cette période aboutit à 1 250 000 esclaves Européens capturés sur la période considérée, et encore, les chiffrages restent à faire pour l'Europe du Nord et les pays Slaves également pillés. L'horreur de la condition des esclaves affectés aux navires galériens dépasse l'entendement... Mais surtout, lorsqu'on referme ce livre, on éprouve un immense sentiment de malaise, comment est-il possible qu'une tragédie d'une telle ampleur soit tout simplement inexistante dans nos livres d'histoire. Comment a t-on pu en arriver à une amnésie pareille ??? Cela interroge terriblement sur la façon dont on fait l'histoire selon les époques, les modes, les idéologies. A lire absolument, pour découvrir d'abord, pour réfléchir ensuite... » 

 

 

 

 

Pour en finir avec la repentance coloniale.

de Daniel Lefeuvre 

https://www.amazon.fr/finir-repentance-coloniale-Champs-actuel-ebook/dp/B00795FYQ4/

4ème de couv :

Après celle de la guerre d'Algérie, une nouvelle génération d'anticolonialistes s'est levée, qui mène combat pour dénoncer le péché capital que nous devons tous expier : notre passé colonial, à nous Français. Battons notre coulpe, car la liste de nos crimes est longue Nous avons pressuré les colonies pour nourrir notre prospérité, les laissant exsangues à l'heure de leur indépendance ; nous avons fait venir les indigènes au lendemain des deux guerres mondiales pour reconstruire la France, quitte à les sommer de s'en aller quand nous n'avions plus besoin d'eux ; surtout, nous avons bâti cet empire colonial dans le sang et les larmes, puisque la colonisation a été rien moins qu'une entreprise de génocide : Jules Ferry, c'était, déjà, Hitler ! Contrevérités, billevesées, bricolage... voilà en quoi consiste le réquisitoire des Repentants, que l'auteur de ce livre, spécialiste de l'Algérie coloniale et professeur d'histoire à l'université Paris-8, a entrepris de démonter, à l'aide des bons vieux outils de l'historien - les sources, les chiffres, le contexte. Pas pour se faire le chantre de la colonisation, mais pour en finir avec la repentance, avant qu'elle transforme notre Histoire en un album bien commode à feuilleter, où s'affrontent les gentils et les méchants.

 

 

Le génocide voilé: Enquête historique.

de Tidiane N'Diaye 

https://www.amazon.fr/g%C3%A9nocide-voil%C3%A9-Enqu%C3%AAte-historique/dp/207271849X/

4ème de couv :

Cette étude éclaire un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d'Afrique par le monde arabo-musulman. Cette traite a concerné dix-sept millions de victimes tuées, castrées ou asservies, pendant plus de treize siècles sans interruption. Les razziés étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, l'Égypte ou la péninsule Arabique via Zanzibar, par bateaux... Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, contrairement à la traite occidentale vers l'Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l'islam permettait d'échapper à l'esclavage, mais n'a pas épargné les Noirs. Toutefois, de nos jours la majeure partie de l'Afrique est devenue musulmane, d'où une forme de fraternité religieuse entre le côté "blanc" et le côté "noir" du continent, et une volonté commune de "voiler" ce génocide. Un livre polémique et courageux.

Share the link: